/news/techno

Développé au Québec

La Fouine: un logiciel pour aider les enquêtes policières

Antoine Lacroix | Agence QMI

 - Agence QMI

Antoine Lacroix/Agence QMI

Dévoilée lundi, la plateforme québécoise La Fouine pourrait faciliter le travail des enquêteurs, elle qui permet de trouver des informations précises sur les gens en se basant sur les moteurs de recherche, sites web et réseaux sociaux.

«C’est un logiciel furtif et intelligent qui analyse tout ce qu’il trouve sur internet. Rapidement, il va sortir et classer les documents pertinents adaptés aux requêtes fournis par ceux qui recherchent des informations», explique son créateur Paul Laurier, fondateur du Groupe Vigiteck.

Tests effectués

Paul Laurier, un ancien policier à la SQ, travaille sur le projet avec son équipe depuis plus d’un an et commence la commercialisation lundi, en marge de la conférence annuelle de l’Association canadienne des chefs de police.

Le produit ne s’adresse pas au grand public. L’expert en crime informatique vise plutôt le marché des agences de renseignement, des corps de police, des entreprises de sécurité privée, les cabinets d’avocats ou de comptables, les ressources humaines de compagnies souhaitant vérifier les antécédents d’un futur employé et les médias.

«Il ne faut pas que ça tombe dans les mauvaises mains. C’est nous qui gérons les abonnements pour accéder au logiciel», dit M. Laurier.

Si une entreprise ne veut pas se procurer elle-même une licence, il est aussi possible de mandater l’entreprise Vigiteck pour effectuer elle-même la recherche et fournir une analyse.

Économie de temps

Il est impossible pour lui d’établir un coût pour les services de la plateforme puisque les besoins de chaque acheteur de licence sont différents.

La Fouine permettrait sans aucun doute de faire gagner du temps à des enquêteurs, selon Paul Laurier.

«Au lieu de rechercher dans plusieurs endroits, on peut tout rassembler dans le logiciel. L’économie de temps est là. C’est comme dans le Petit Poucet, chaque petit caillou qu’il trouve permet d’avancer et de fournir quelque chose d’extrêmement précis. Plus il rassemble d’information, plus il devient performant. Il peut aussi dire qui est votre entourage», indique l’ex-enquêteur.

«Et les gens ne font pas attention à ce qu’ils publient. Tout ça laisse des traces», conclut-il.