/news/politics

Rejet du cimetière musulman à Saint-Apollinaire

La ministre St-Pierre reconnaît être «déçue»

Pascal Dugas Bourdon | Agence QMI

Christine St Pierre

Simon Clark/Agence QMI

La ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, dit être «déçue» par la décision d’une poignée de citoyens de Saint-Apollinaire, dans Chaudière-Appalaches, de rejeter le projet de cimetière musulman.

«Je trouve ça évidemment dommage qu’on ne permette pas à des gens d’avoir un lieu pour que leurs proches puissent avoir leur repos éternel», a-t-elle reconnu, lors d’une mêlée de presse, lundi.

Dimanche soir, une faible majorité des 49 citoyens qui pouvaient se prononcer ont voté contre le projet qui devait permettre la mise sur pied d’un cimetière musulman dans cette municipalité située au sud de Québec.

Charte des valeurs

La ministre a d’ailleurs fait un rapprochement entre la Charte des valeurs québécoises, proposée par le Parti québécois en 2013, et la décision récente des citoyens de Saint-Apollinaire.

«Je peux vous dire que lorsque nous sommes arrivés [au pouvoir] en 2014, la charte avait fait pas mal de mal», a-t-elle mentionné.

Elle admet que le «message» des résidents de Saint-Apollinaire peut être perçu négativement à l’extérieur du Québec, et croit que c’est maintenant le travail du gouvernement «de dire [au reste du monde] que le Québec est une société ouverte».

«On est considéré comme un peuple accueillant. On l’a vu quand il y a eu cette tragédie épouvantable ici à Québec l’hiver dernier, comment les Québécois se sont serré les coudes autour de la communauté [musulmane]», a-t-elle ajouté.

Dans la même catégorie