/regional/quebec

Rendez-vous naval 2017

Le Vieux-Port, zone piétonne pendant les Grands voiliers

Stéphanie Martin | Journal de Québec

Les piétons seront rois dans le Vieux-Port pendant la visite des grands voiliers. La circulation sera interdite sur certaines artères jusqu’à dimanche.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a présenté lundi le plan de circulation pour le secteur du Vieux-Port pendant le Rendez-vous naval 2017, du 18 au 23 juillet.

La Ville prend des mesures exceptionnelles pour «rendre l’expérience la plus agréable possible», a commenté M. Labeaume. Ainsi, dès mercredi, la rue du quai Saint-André sera une zone entièrement piétonne depuis le tunnel Joseph-Samson jusqu’à la rue Dalhousie. La rue Dalhousie le sera partiellement jusqu’à la côte de la Montagne. Une seule voie sera ouverte pour les véhicules qui quittent le centre-ville. Le boulevard Champlain demeurera ouvert, mais les gens seront détournés par la côte de la Montagne.

Les livraisons devront se faire avant 9h du matin. Les automobilistes qui doivent accéder au quartier pourront le faire par la rue Saint-Paul, qui restera ouverte.

« Je fais appel à la collaboration des citoyens. Oui, ça va changer nos habitudes, mais ce que nous voulons pour tous les grands événements, c’est qu’il y ait le moins de congestion possible, en plus d’offrir un environnement sécuritaire », a indiqué M. Labeaume.

Stationnements incitatifs

«On encourage les gens qui ne résident pas dans le quartier à ne pas circuler en automobile», a précisé Marc Des Rivières, directeur du service du transport qui insiste pour dire que la meilleure solution pour se rendre est le transport en commun. Et d’utiliser les stationnements incitatifs, qui n’ont jamais été aussi nombreux, a ajouté le maire.

Pour entrer dans la zone, il faudra montrer une preuve de résidence. Pour les travailleurs du secteur, une preuve d’utilisation mensuelle des espaces de stationnement sera aussi nécessaire.

Policiers présents

Les policiers seront présents dans une structure de commandement «pour faire face à toutes les circonstances», a indiqué André Turcotte, inspecteur et commandant à la section soutien des opérations policières.

Le service de police s’est assuré que les véhicules d’urgence pourront circuler sans entrave, a-t-il souligné.

«La Ville de Québec est une ville sécuritaire. Nous sommes en mesure d’assurer la sécurité des visiteurs.»

Le Réseau de transport de la capitale (RTC) s’ajustera pour permettre aux gens d’accéder au site des festivités. Trois navettes du RTC seront en service. Toutes les 20 minutes, elles conduiront les gens jusqu’à la Gare du Palais, à certaines périodes de la journée.

Sans oublier les parcours 800, 11 et 1, qui peuvent déposer des passagers à proximité des quais et qui emprunteront les voies réservées au centre-ville. Les parcours 1 et 11 s’arrêteront cependant à la Gare du Palais.

Craintes et espoirs chez les commerçants

Certains commerçants du Vieux-Port s’inquiètent de l’impact des restrictions à la circulation sur leur achalandage, mais plusieurs entrevoient de bonnes affaires.

Rachel Simard, copropriétaire de l’épicerie Fou du bio, rue Saint-Pierre, ne voit que du positif. «Quand les gens passent en auto, ils n’entrent pas dans le commerce. Mais quand ils passent à pied, ils entrent. Je ne vois pas de désavantage. Et ce n’est pas pour l’année, c’est pour quelques jours seulement.»

Quelques pas plus loin, au bistro-bar Sapristi, sur le boulevard Champlain, le propriétaire Julien Hamel est davantage préoccupé par l’achalandage qui s’annonce soutenu que par la circulation. «Je suis plus stressé de voir combien de monde il va y avoir et comment on va gérer la cuisine!»

N’ayant jamais vécu une telle situation où les rues principales sont fermées à la circulation, M. Hamel garde le moral. «On va voir comment ça va aller. Je pense que ça va être positif dans l’ensemble. On va vivre avec, on va voir ce que ça va donner.»

Enthousiasme

L’Association des marchands du Vieux-Port considère que ces changements temporaires seront «très bénéfiques» pour les commerçants du secteur, a commenté son président, Robert Plamondon. «Nous sommes plutôt enthousiastes à l’idée que notre quartier devienne piéton sur une période de cinq jours. C’est une invitation aux gens de vivre dans la ville et le secteur du Vieux-Port en toute sécurité.»

Erwan Franchet, directeur général à l’hôtel Le Priori, croit que l’événement aura de «belles répercussions pour le quartier et pour la Ville». «On est très enthousiastes.»

Compliqué pour les employés

À la galerie d’art Bel-Art, Antoine Beauchamp est quant à lui inquiet pour les allées et venues des emplo­yés. L’entreprise familiale possède sept galeries dans le Vieux-Port. «C’est dommage pour les employés qui doivent arriver avant 9h30 le matin. Ceux qui travaillent le soir et qui commencent à midi ne pourront pas venir en voiture. Et ensuite, il n’y a qu’une seule sortie pour quitter le secteur.»

Pour M. Beauchamp, cinq jours de restriction, c’est un peu long et il aurait aimé avoir un préavis plus tôt.

Du côté de Fourrures du Vieux-Port, le propriétaire Frédéric Boivin espère que les choses se passeront bien. «Il va y avoir du monde. Ce ne sera pas facile (pour la circulation). C’est plate, mais on va faire avec.»

Dans la même catégorie