/news/culture

Culture Shawinigan

Marie-Chantal Toupin en pleine controverse

TVA Nouvelles

La chanteuse Marie-Chantal Toupin devait se produire deux fois en huit jours à Shawinigan. Elle a cependant dû annuler l’un de ses spectacles et elle risque même une poursuite.

Dans une entente avec Culture Shawinigan, ficelée en janvier dernier, la chanteuse aurait accepté de signer une clause d’exclusivité, l’empêchant de se produire ailleurs dans la région au cours de l’été.

Le problème, c'est que Marie-Chantal Toupin se serait par la suite engagée auprès du Sud en fête pour la tenue d'un autre spectacle extérieur qui devait avoir lieu ce jeudi, toujours à Shawinigan, soit 8 jours avant son spectacle au centre-ville.

«Quand on a su qu'elle avait une entente avec la corporation culturelle de Shawinigan, on s'est informé à savoir si elle avait une clause d'exclusivité. Son gérant nous a assuré que non, qu'elle ne devait y chanter que deux chansons. On a signé, mais visiblement il s'était trompé de spectacle», a expliqué Anik St-Pierre, organisatrice du Sud en fête.

Afin de respecter son premier contrat, la chanteuse a annulé, vendredi dernier, sa participation au Sud en fête.

Marie-Chantal Toupin pourrait maintenant faire l'objet d'une poursuite de la part du Sud en fête qui a dû trouver un plan B au dernier moment.

«On évalue nos recours. C'est certain qu'il y a du dommage. On avait fait de la publicité et tout le monde savait qu'elle venait ici. Ça ne veut pas dire qu'on va le faire [la poursuivre], mais l'option est envisagée», a ajouté Mme St-Pierre.

C’est le chanteur Wilfred LeBouthillier qui a accepté de remplacer Marie-Chantal Toupin à la dernière minute. Les musiciens du Sud en fête disposent de 4 jours pour apprendre l’intégralité du répertoire du chanteur acadien.

Jointe par TVA Nouvelles, Marie-Chantal Toupin a préféré ne pas commenter le dossier pendant que ses avocats étudient les contrats.

Dans la même catégorie