/regional/montreal/montreal

Rue Rose-de-Lima

Un changement de signalisation: des commerçants en colère

Vincent Larin | Agence QMI

Vincent Larin | Journal de Montréal

Des commerçants de la rue Notre-Dame Ouest sont en colère après avoir appris que l’arrondissement prévoit de transformer en sens unique une rue «essentielle» à leurs magasins.

La rue Rose-de-Lima, qu’utilisent actuellement de nombreux automobilistes qui sortent de l’autoroute 720, deviendra un sens unique en direction nord dès l’an prochain, a confirmé une porte-parole de l’arrondissement du Sud-Ouest, Denise Paré.

Déjà aux prises avec des travaux majeurs qui réduisent de manière importante l’achalandage dans leurs magasins, des commerçants du secteur dénoncent une décision «illogique».

«C’est vraiment n’importe quoi, les gens qui vont vouloir se rendre dans la rue Notre-Dame vont devoir faire un immense détour. C’est sûr qu’on va subir des pertes», affirme l’un des copropriétaires de la librairie Crossover Comics, Ray Silas.

Selon lui, l’instauration d’un sens unique dans la rue Rose-de-Lima aura pour effet d’enclaver le secteur. Rose-de-Lima est actuellement un accès «naturel» pour la rue Notre-Dame, ajoute-t-il.

Le propriétaire du Bazar Notre-Dame, John Decade, affirme qu’il a perdu près de 80 % de son chiffre d’affaires depuis le début des travaux dans la rue. La situation ne pourra qu’empirer si la rue Rose-de-Lima devient une rue à sens unique, selon lui.

«Déjà que les gens ont de la misère à se trouver un stationnement, si en plus ils doivent faire un immense détour pour venir ici, ils ne viendront plus du tout», estime-t-il.

Sécurité

L’arrondissement du Sud-Ouest explique que le changement de signalisation dans la rue Rose-de-Lima se veut une façon de sécuriser le secteur.

«C’est un secteur très résidentiel, avec un CPE non loin, explique une porte-parole de l’arrondissement, Denise Paré. Présentement, les gens arrivent très vite de l’autoroute 720 et filent sur la rue Rose-de-Lima.»

Elle indique qu’un pot de fleurs en ciment a d’ailleurs été installé il y a deux ans au coin de la rue Saint-Jacques, dans le but de forcer les automobilistes à rouler moins vite.

Solution

Pour le fondateur de la Société de développement commercial du Quartier du canal, Sébastien Girard, cette explication ne tient pas la route. «Les automobilistes vont utiliser d’autres rues résidentielles pour arriver sur la rue Notre-Dame, ça ne va que déplacer le problème», dit-il.

Il déplore également que l’administration de l’arrondissement n’ait pas cherché à parler aux commerçants pour trouver une autre solution.

«Ils auraient pu venir nous en parler, nous demander notre avis, mais rien. Et nous, on est mis devant le fait accompli», dit-il.

Selon lui, le problème pourrait être réglé en inversant le sens unique, vers la rue Notre-Dame.

En avril, le maire de l’arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais, avait affirmé que son administration faisait le «maximum» pour éviter que des commerçants aient à fermer leurs portes ou perdent des clients, comme ceux de la rue Saint-Denis l’été dernier.

Les commerçants ont prévu d’organiser une rencontre pour préparer leur riposte. Elle devrait avoir lieu ce soir dans un local de la rue Notre-Dame Ouest. L’arrondissement n’a pas été en mesure de confirmer qu’un de ses représentants serait sur place.

Dans la même catégorie