/news/law

Viol collectif à Victoriaville

L'ex-chanteur Midaz remis en liberté pour en appeler de sa peine

Nicolas Saillant | Agence QMI

L’ex-chanteur Midaz, condamné à 30 mois pour sa participation dans un viol collectif survenu lors d’un party électro à Victoriaville, conteste sa peine de 30 mois en cour d’appel et peut recouvrer sa liberté pendant cette procédure.

Condamné pour un viol collectif commis en octobre 2014 comme ses deux amis Dominic Vézina et Jean-Christophe Martin, l’ex-chanteur Pierre-François Blondeau avait écopé d’une peine de 30 mois de prison.

Contrairement aux deux autres accusés qui ont eu une sentence de 5 ans de détention, la participation de Blondeau avait été jugée moindre.

C’est pour cette raison que les avocats de la poursuite et de l’accusé avaient proposé une peine de un an de prison. Le juge François Huot avait toutefois refusé cette proposition et plutôt condamné Blondeau à 30 mois.

L’homme de 22 ans a toutefois fait appel de la sentence et obtenu une audition sur celle-ci le 19 janvier prochain. Dans sa décision le juge a rappelé que les crimes de Blondeau «n’ont pas du tout la même gravité» que celle des deux autres accusés.

«L’affaire me paraît d’abord bien différente de celle de Dominic Vézina» a ajouté le juge Paul Vézina. Rappelons que Dominic Vézina conteste la peine ainsi que le verdict dans cette affaire.

«Les moyens invoqués pour l’appel sur le fond me paraissent sérieux» et le juge estime donc qu’il est suffisant pour «permettre l’appel».

Remise en liberté

De plus, même si Pierre-François Blondeau est passible d’une peine minimum d' un an pour ses crimes, le juge a tout de même permis à ce dernier de reprendre sa liberté le temps de l’appel.

Le juge fait le calcul que compte tenu du temps déjà passé en prison par rapport au temps que Blondeau aurait dû passer si la suggestion commune avait été acceptée, «il est opportun de lui permettre de reprendre sa liberté».

Des conditions minimales de garder la paix et l’ordre, de résider à son adresse sans déménager, de remettre son passeport et de se rapporter au système carcéral si l’appel est rejeté ont été imposées. Blondeau a présenté une lettre d’un entrepreneur prêt à lui donner du travail.

Dans la même catégorie