/regional/outaouais

50 bateaux emprisonnés

Parcs Canada rouvre le canal Rideau

Christopher Nardi | Agence QMI

Après huit jours d’attente «interminable», Parcs Canada a finalement rouvert mardi toutes les écluses sur le canal Rideau qui emprisonnaient plus d’une cinquantaine de bateaux. Une situation «sans précédent» qui a pris le ministère fédéral par surprise.

«C’est sûr qu’on est content, mais l’expérience a quand même été très mauvaise et nos vacances sont carrément gâchées. Parcs Canada, ne laissez plus jamais les gens dans le néant comme ça», a lancé Maxime Guillemette.

«Le problème était surtout qu’ils nous donnaient toujours espoir que les écluses allaient ouvrir le lendemain, mais ce n’était jamais vrai. Si on avait su le vrai temps d’attente, on aurait pu rebrousser chemin ou choisir une autre route», a ajouté Isabella Nadeau.

Dépenses

Ceux-ci faisaient partie d’une centaine de vacanciers en bateaux de plaisance qui sont restés pris dans les écluses du canal Rideau près de Kingston, en Ontario, depuis le 24 juillet dernier, tel que l’a rapporté «Le Journal de Montréal» mardi.

Au total, une cinquantaine de plaisanciers du Québec étaient pris dans cette situation, ne pouvant poursuivre leur navigation.

Bon nombre d’entre eux ont même dû s’absenter du travail ou dépenser des sommes imprévues pour s’amarrer à une marina.

Prévention

Afin d’éviter des inondations, Parcs Canada avait annoncé la fermeture éclair de la quasi-totalité des 28 sites d’écluses qu’elle contrôle le long du canal Rideau en raison d’importantes pluies qui ont rapidement fait monter les niveaux et les débits d’eau du canal.

Le ministère fédéral avait commencé à ouvrir les écluses graduellement au cours de la semaine dernière, mais les trois dernières sont restées fermées jusqu’à mardi matin.

D’emblée, le directeur adjoint de Voie navigable Ontario admet que l’organisation a manqué de communication avec les vacanciers et que la situation ne se répéterait pas.

Or, il a vite ajouté que la quantité «massive» de pluie reçue la semaine dernière a créé une situation «sans précédent» où les niveaux et les débits d’eau ont bondi de façon excessive.

Pluie

Par exemple, la région d’Ottawa a reçu pas moins de 80 mm de précipitations en 24 heures.

Résultat: c’est la première fois que le ministère est obligé de fermer le canal Rideau au complet au milieu de l’été.

«Nous n’avons jamais vu autant de pluie durant cette saison, et le problème a été empiré par le fait que l’été est très pluvieux à date. De mémoire, jamais le canal n’a été fermé en plein juillet alors qu’il y a autant de bateaux qui y naviguent. C’était extrêmement complexe comme situation», a expliqué John Festarini, le directeur adjoint de Voie navigable Ontario.

Celui-ci a ajouté que les vacanciers qui avaient dépensé des sommes imprévues en raison des fermetures étaient invités à communiquer avec Parcs Canada.

Dans la même catégorie