/finance/realestate

Toronto

Baisse des ventes de résidences de 40 % en juillet

Agence QMI

Ernest Doroszuk/Toronto Sun/QMI Agency

Les ventes de maisons ont chuté de 40 % dans la région de Toronto pendant le mois de juillet comparativement au même mois l’an dernier, a rapporté jeudi la chambre immobilière de Toronto, la Toronto Real Estate Board (TREB).

Il s’agit de la plus forte baisse d'année en année depuis 2009, selon Bloomberg.

Par ailleurs, même si le prix des maisons le mois dernier était 18 % plus élevé qu’en juillet 2016, il reste que comparativement à juin, il y a eu un recul de 4,6 %, soit la plus grande baisse mensuelle depuis que le début de l’envolée des prix en 2000.

«De toute évidence, le déclin d'une année à l'autre que nous avons connu en juillet a eu plus à voir avec la psychologie, les éventuels acheteurs de maisons attendant de voir comment les conditions du marché évoluent», a déclaré Tim Syrianos de la TREB.

Rappelons qu’en avril dernier, le gouvernement ontarien de Kathleen Wynne a présenté son plan comprenant plusieurs mesures pour rendre le logement plus abordable dans sa province, dont l’imposition d’une taxe de 15 % pour les acheteurs étrangers dans la région allant de Niagara jusqu’à Peterborough.

En plus du resserrement des règles hypothécaires par le fédéral, la Banque du Canada a également rehaussé son taux directeur de 0,25 % pour l’établir à 0,75% le juillet, pour la première fois depuis en sept ans.

La chambre immobilière est toutefois d’avis que les acheteurs étrangers ne représentent qu’une faible proportion des acheteurs.

En outre, la TREB rappelle que les ventes diminuent souvent pendant l'été et remontent après la fête du Travail. «À l'approche de l'automne, nous devrions commencer à avoir une meilleure idée des répercussions du plan provincial sur le logement et des coûts d'emprunt plus élevés», peut-on lire dans le communiqué.