/regional/abitibi

Tourisme

8 expériences incontournables en Abitibi-Témiscamingue

Sarah-Émilie Nault | Agence QMI

SARAH-ÉMILIE NAULT / AGENCE QMI

Vous n’avez encore jamais mis les pieds en Abitibi-Témiscamingue? Voici par où commencer pour y faire un séjour mémorable.

1. Plonger dans l'univers des mineurs

Il faut pousser la porte en bois rond d'une des petites maisons de l'ancien village minier de Bourlamaque pour avoir un réel aperçu de ce qu'était le quotidien des mineurs d'autrefois. Il faut aussi, sans faute, enfiler l'habit et l'équipement de ces chercheurs d'or, puis descendre près de 100 mètres sous terre pour saisir l'ampleur de ce dangereux travail tout sauf ordinaire. La visite de la Cité de l'Or de Val-d’Or - la plus profonde mine d'or accessible aux touristes au Canada - se hisse au sommet des expériences à vivre en Abitibi-Témiscamingue.

C’est aussi le cas de l'incursion dans l'univers format géant de la Canadian Malartic, la plus grosse mine d’or à ciel ouvert en exploitation au pays. www.citedelor.com, www.museemalartic.qc.ca

2. Faire la rencontre d'artisans locaux

Découvrir l'Abitibi veut dire faire la rencontre d'artisans aussi fiers de leurs produits que de leur région. Des gens pour qui l'amour de la nature ou de la table se vit sans compromis. Des artistes dont l'enthousiasme et la passion se devinent à travers leurs œuvres et le temps qu'ils prennent à partager leurs histoires et petits secrets abitibiens. Des artisans qui tiennent l'atelier de luxueuses maroquineries NOC Design d'Amos ,la fromagerie Le Fromage au Village de Lorrainville, la Table Champêtre de L'Éden Rouge de St-Bruno-de-Guigues ou encore la chocolaterie Choco-Mango de Val-d'Or., fromageauvillage.com nocdesign.com, www.ledenrouge.com, choco-mango.ca

3. Parler avec les animaux

En Abitibi, on rencontre de véritables amis des animaux qui nous font vivre des moments magiques. C'est le cas de David Ouellet, l'apiculteur autodidacte fondateur de la Miellerie de la Grande Ourse, ainsi que des membres de la famille élargie de Michel et Louise Pageau, fondateurs du Refuge Pageau. Le premier offre à ses visiteurs la chance unique d'approcher, d'interagir et d'en savoir plus sur ses 400 ruches et ses 20 millions de gentilles abeilles.

Les seconds ouvrent les portes de leur refuge de superbes animaux (blessés, malades ou retrouvés) dans une optique de réadaptation et d'éducation. www.mielgrandeourse.com, www.refugepageau.ca

4. Vivre l'effervescence d'un festival

Le Festival de l'Humour de l'Abitibi-Témiscamingue et le Festival de la relève indépendante musicale en Abitibi (FRIMAT) de Val-d'Or; le Festival de Musique Émergente (FME), le Festival du cinéma international en Abitibi-Témiscamingue, Osisko en lumière, le Festival des guitares du monde et le Festival du DocuMenteur de Rouyn-Noranda: ce ne sont certainement pas les festivals et les raisons de célébrer qui manquent dans ce beau coin du Québec. www.tourisme-abitibi-temiscamingue.org

5. Se laisser imprégner des paysages du Témiscamingue

Les champs de canola dont le jaune éclatant contraste à merveille avec le bleu vif du ciel, le lac Témiscamingue apparaissant soudainement au détour de la route, les maisons centenaires victoriennes du village de Ville-Marie, le lieu historique national du Fort-Témiscamingue, les larges serres et jardins de l'Éden Rouge, le belvédère offrant un impressionnant point de vue sur l'un des plus beaux lacs du Québec: il ne faut surtout pas avoir peur d'accumuler les kilomètres de route - sur fond de Richard Desjardins peut-être? - menant au Témiscamingue.

6. Goûter la région et festoyer

À Val-d'Or, l'unique microbrasserie baptisée Le Prospecteur est rapidement devenue un endroit incontournable où boire un verre de bière artisanale (brassée sur place) et casser la croûte entre amis. Même chose pour le Trèfle Noir de Rouyn-Noranda, la première microbrasserie à avoir ouvert ses portes en Abitibi-Témiscamingue. Dans les lieux cultes de Rouyn tels le café-bar L'Abstracto ou le Cabaret de la dernière chance, comme au Bar-Bistro l'Entracte de Val-d'Or (qui n'hésite pas à transformer sa salle à manger en piste de danse), les soirées semblent vouloir s'étirer à l'infini. On ne peut prétendre avoir réellement vécu l'Abitibi sans y avoir dansé jusqu'au bout de la nuit en compagnie de ses habitants. microleprospecteur.ca, letreflenoir.com, www.facebook.com/cafe.bar.abstracto, www.facebook.com/cabaretdeladernierechance, www.barbistrolentracte.com

7. Profiter de la nature abitibienne

Du vélo tout autour du lac Osisko, de la pêche en pourvoirie, du vélo de montagne dans la Forêt récréative de Val-d'Or, de la randonnée, du canot et du camping dans le parc national d'Aiguebelle et des road trips qui s'étirent aussi longtemps qu'on le désire à travers des paysages lumineux et sauvages: c'est tout cela l'Abitibi-Témiscamingue.

8. Découvrir le multiculturalisme de Val-d'Or

On sait que les Abitibiens sont des gens accueillants. On sait moins pourtant que Val-d'Or a ouvert ses bras à bon nombre d'immigrants provenant de la Finlande, de la Russie, de l'Ukraine, de la Pologne ou encore de la Chine au début des années 30. Des travailleurs devenus habitants à part entière de cette ville minière où se dressent toujours aujourd'hui de jolies églises orthodoxes russes et ukrainiennes.

Bon à savoir

- Il existe différents circuits pour découvrir les trésors de la région: le circuit des fontaines artistiques d'Amos-Harricana (www.tourisme-abitibi-temiscamingue.org/page-circuit/circuits-fontaines-artistiques-amos-harricana/), l'audiocircuit L'indice du bonheur de Rouyn-Noranda (www.audiocircuitrn.com) ou encore le circuit Amos vous raconte son histoire (www.amosvousraconte.com/accueil.html).

- Pour planifier votre séjour: www.tourisme-abitibi-temiscamingue.org