/news/world

Condamné à des travaux forcés à vie

Le Canada négocie la libération d'un pasteur en Corée du Nord

Agence France-Presse

Le conseiller en sécurité du premier ministre Justin Trudeau, à la tête d'une délégation, se trouvait mardi à Pyongyang pour obtenir de la Corée du Nord la libération d'un pasteur canadien, a indiqué un porte-parole du gouvernement.

Le ressortissant canadien Hyeon Soo Lim, 61 ans, a été arrêté en janvier 2015 après être entré en Corée du Nord par la Chine, puis condamné aux travaux forcés à vie.

«Une délégation du gouvernement canadien est actuellement à Pyongyang pour plaider la cause du pasteur Lim», a indiqué Cameron Ahmad, porte-parole du premier ministre canadien.

L'Église presbytérienne coréenne de la Lumière de Toronto, pour laquelle M. Lim officiait, avait assuré que le pasteur effectuait en Corée du Nord une mission purement humanitaire. Le régime de Pyongyang l'accuse de sédition.

«La santé du pasteur Lim et son bien-être restent de la plus haute importance pour le gouvernement canadien et nous continuons à être impliqué dans ce dossier», a souligné M. Ahmad. «Nous ne ferons pas d'autre commentaire à ce stade» afin de ne pas hypothéquer les discussions.

La famille du pasteur a confié aux médias locaux être préoccupée le concernant depuis la mort fin juin de l'étudiant américain Otto Warmbier, rapatrié dans le coma aux États-Unis après 18 mois dans les prisons nord-coréennes.

Hyeon Soo Lim a effectué plusieurs séjours en Corée du Nord où il avait visité des orphelinats et des maisons de retraite.

Il avait aussi, selon les médias, travaillé sur des projets liés à Jang Song-Thaek, oncle du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un et exécuté en décembre 2013.