/regional/centreduquebec

Voyage en Europe avec leurs quatre chiens

Un couple manque son vol à cause d'un enregistrement trop long

TVA Nouvelles

Les vacances de deux résidants de Victoriaville qui devaient visiter l’Europe avec leurs quatre chiens ont bien mal commencé. Le couple a manqué son vol au départ de l’aéroport Montréal-Trudeau vers le Portugal à cause d’un cafouillage à l’enregistrement qui leur a fait perdre trop de temps.

Greg Landry et son conjoint planifiaient depuis deux mois leur long voyage sur le vieux continent, quand ils se sont rendus à l’aéroport, mardi. Ils devaient d’abord prendre place dans un premier avion de WestJet à destination de Toronto, avant de prendre deux autres vols de correspondance pour être menés à bon port. Ils sont finalement restés à Montréal.

Ils assurent s’être présentés à l’aéroport deux heures d’avance pour s’assurer que l’enregistrement se fasse en bonne et due forme. Mais selon eux, les employés de WestJet qui les ont accueillis avaient de la difficulté à parler français et manquaient de formation.

«Ce qui s’est passé quand on débarque à l’aéroport avec quatre chiens dans deux grosses cages, ça attire l’attention. Les demoiselles - des apprenties, c’était flagrant qu’elles connaissaient mal leur travail -, se sont intéressées à nos animaux, aux cages. Tout ça, ça a pris du temps. Ensuite, la demoiselle qui s’est occupée de nous plus spécialement a mis énormément de temps à remplir les papiers», a raconté M. Landry.

Conséquence: ils ont manqué leur vol parce qu’ils ont dépassé les 90 minutes minimales requises pour pouvoir embarquer des chiens sur le vol.

Contactée par TVA Nouvelles, la compagnie WestJet s’est refusée à faire tout commentaire devant la caméra, mais elle s’est exprimée par courriel.

«Nous comprenons la frustration qu’ils doivent ressentir d’avoir manqué leur vol de correspondance, mais il incombe au propriétaire de l’animal de veiller à ce qu’ils aient suffisamment de temps pour se rendre en voyage avec un certain nombre d’animaux de compagnie», pouvait-on lire dans son message.

WestJet s’est dite prête à débourser une certaine somme pour le vol Montréal-Toronto, mais pas pour les correspondances suivantes, qui concernent d’autres compagnies aériennes.

Quant à Greg Landry et son conjoint, ils réclament 4000$ en dédommagement pour les frais de vol encourus.