/news/law

Une longue liste de conditions à respecter

L'ex-chef des Hells Angels remis en liberté

Éric Thibault | Journal de Montréal

Funérailles de Richard Matticks.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Salvatore Cazzetta, l'ancien chef des Hells Angels qui est détenu depuis une rafle policière majeure menée en novembre 2015, pourra recouvrer sa liberté provisoire.

La Couronne a fait savoir au juge Daniel Royer, vendredi matin, qu'elle ne s'opposait pas à la requête présentée il y a quelques jours par l'influent motard. Le juge de la Cour supérieure a ensuite ordonné sa mise en liberté qui sera chose faite au courant de la journée.

Cazzetta est incarcéré à la prison de Rivière-des-Prairies depuis son arrestation, le 19 novembre 2015, lors des projets d'enquête Magot et Mastiff.

Ces coups de filet furent réalisés aux dépens des Hells, de la mafia montréalaise et des gangs de rue pour trafic de stupéfiants, gangstérisme, possession d'armes et complot de meurtre.

Accusations retirées

À l'origine, le motard surnommé «La Barbe» était accusé de complot, de gangstérisme et de recel d'une somme d'argent ‎provenant de la vente de cocaïne.

Toutefois, l'accusation de complot a été abandonnée par la poursuite et celle de gangstérisme a été retirée à la suite d'une décision rendue par le même juge Royer, le 27 juillet dernier.

Son avocate, Mylène Lareau, plaide que si jamais Cazzetta ‎devait être trouvé coupable de recel à l'issue de son procès, où un verdict serait attendu en mars 2018, il aura «à toutes fins pratiques déjà purgé sa sentence» compte tenu de la période de détention provisoire déjà écoulée.

Il aura une longue liste de conditions à respecter une fois sorti de prison, dont l'interdiction de communiquer avec ses coaccusés et avec tous les membres des Hells Angels.

Salvatore Cazzetta s'était déjà fait refuser sa remise en liberté à l'hiver 2015-2016. Il avait subi une intervention chirurgicale au coeur quelques semaines avant d'être appréhendé.

Toutefois, ‎il semblait en pleine forme vendredi matin durant sa comparution retransmise au palais de justice de Montréal en direct de la prison de Rivière-des-Prairies, par visioconférence.

Fondateur des Rock Machine

‎Le motard originaire du quartier Saint-Henri avait fondé les Rock Machine à la fin des années 1980, après avoir fait partie des SS de Pointe-aux-Trembles aux côtés de Maurice «Mom» Boucher, pendant que ce dernier se joignait aux Hells.

Cazzetta a cependant été arrêté, extradé aux États-Unis et condamné pour importation de cocaïne. Il s'est fait écrouer juste avant qu'une guerre meurtrière éclate entre les deux gangs au Québec pour le contrôle du marché de la drogue.

‎À sa libération, les deux clans avaient fait la paix et il a intégré les rangs des Hells Angels, comme plusieurs anciens membres des Rock Machine.

Dans la même catégorie