/regional/montreal/montreal

Ahuntsic

Crasse et «matière brune» dans une boucherie

Dominique Scali | Agence QMI

Ben Pelosse

Les pièces de viande de la boucherie Sabra 5 étoiles côtoyaient non seulement la crasse, mais aussi la rouille, la moisissure et une «matière brune» logée dans les fissures d’une planche à découper.

 «Une grosse pièce de viande rouge est en suspension au-dessus d’une caisse contenant de la menthe. Deux gouttes de sang sont présentes sur le rebord de la caisse de carton», ont noté les inspectrices lors de leur visite d’avril 2016.

Sang

Le commerce situé au 2432, rue Fleury Est dans le quartier Ahuntsic à Montréal a reçu deux amendes totalisant 2000 $ en juin dernier en raison de «l’insalubrité générale des lieux» observée en 2016.

«J’ai constaté la présence d’une planche à découper très usée dont les fissures étaient maculées d’une matière brune», raconte une inspectrice dans son rapport. Des pièces de viande fraîche étaient aussi déposées directement sur des morceaux de bois «encrassés d’une matière brune».

«D’autres viandes fraîches étaient déposées directement sur l’étagère métallique sale et rouillée», ont remarqué les inspectrices.

L’intérieur de la porte de la chambre froide était sali «de coulisses brunes et de sang». Le bas de cette porte était également couvert d’une «grande étendue de crasse noire». Une «épaisse couche de crasse» se trouvait aussi au sol et le long des murs.

«Le porte-couteau était maculé de crasse brune et l’attendrisseur à viande présentait des débris séchés [...] et de nombreux débris de viande», a écrit l’inspectrice. «Un crayon à l’encre était fixé à la balance par une corde effilochée et imbibée de crasse grise».

Frigo à 12 °C

«Les murs étaient tapissés de moisissures et de coulisses», sans oublier les «moisissures blanches duveteuses» trouvées sous des tablettes.

Elles ont également noté qu’un réfrigérateur contenant de la viande était trop chaud, soit à 12 °C ou 13 °C. Selon les normes du ministère de l’Alimentation, les aliments doivent être gardés au frais à 4 °C ou moins.

Des emballages contenant des feuilletés et petites pizzas étaient gardés à la température de la pièce, soit à plus de 20 °C. Six mois plus tôt, l’établissement s’était pourtant fait avertir pour des «saucisses sujuk entreposées à la température de la pièce de 18 °C depuis hier soir 20 h», peut-on lire dans le rapport d’octobre 2015.

De son côté, le propriétaire du commerce assure que tout a changé dans le commerce depuis 2016. «Tous les problèmes ont été réglés à 100 %», dit Sabra Abbas.