/news/society

Selon le Baromètre Universitas

Les Québécois préoccupés par le coût des études postsecondaires

Agence QMI

Près de 68 % des jeunes Québécois se disent préoccupés par le financement des études postsecondaires, indique une nouvelle étude dévoilée mardi.

La préoccupation pour les coûts ne concerne pas que les jeunes puisqu’environ 78 % des parents la partagent, selon le Baromètre Universitas.

Pour sa première édition, le Baromètre rappelle d’ailleurs que le financement reste le principal obstacle à la poursuite d'études postsecondaires. Ainsi, près de 32 % des jeunes disent ne pas avoir poursuivi d'études postsecondaires en raison des coûts élevés.

Plus de 90 % des Québécois sont pourtant persuadés de l'importance de poursuivre des études postsecondaires.

Autre aspect révélé par l’étude: la préoccupation des jeunes varie selon qu’ils travaillent à temps partiel (49 %) ou à temps plein (25 %) ou sont sans emploi (25 %).

Selon le Baromètre Universitas, une fondation qui se spécialise dans les régimes d'épargne-études, le coût des études postsecondaires «représente un investissement important de 35 518 $ pour deux années de cégep à 99 000 $ pour effectuer 5 années d'études en 2017».

Le sondage indique que c’est le régime enregistré d'épargne-études (REEE) qui est privilégié par les parents pour financer les études postsecondaires. Ainsi, 81 % des parents québécois ont opté pour un REEE, et ce, en raison des subventions offertes par les gouvernements.

«Les résultats [...] démontrent que les espoirs des parents qui ont souscrit à un REEE afin d'aider financièrement leurs enfants dans leurs études se traduisent souvent, chez les jeunes, par un surcroît de motivation à poursuivre leur cheminement académique, et leurs rêves», a précisé Pierre Lafontaine, vice-président, Service à la clientèle et exploitation chez Universitas.

Pour les besoins du Baromètre Universitas, un sondage CROP a été réalisé en ligne du 20 au 28 octobre 2016, auprès de 1000 Québécois.

Dans la même catégorie