/regional/quebec/quebec

Université Laval

Nouvelles mesures pour empêcher les débordements lors des initiations

Catherine Lille | TVA Nouvelles

Dans quelques jours, plus de 40 000 étudiants convergeront vers l'Université Laval pour le début des cours. Or, qui dit rentrée scolaire dit aussi initiations pour les nouveaux étudiants.

Sur les réseaux sociaux, ces activités soulèvent beaucoup de questions. Sur le site Facebook Spotted: Université Laval, la plupart des commentaires concernent les initiations.

À l'automne, ce sont plus de 70 associations qui organiseront des activités d'intégration, pouvant s'étaler sur une semaine. Au cours des dernières années, ces activités ont eu mauvaise presse, notamment en raison de cas d'abus d'alcool et de violences sexuelles.

L'Université Laval ne fait pas exception. Des images choquantes diffusées à l'émission «J.E.» montraient d'ailleurs des étudiants de l'Université Laval poser des gestes à caractère sexuel.

Du côté de la direction de l'Université Laval, ces débordements ont été pris au sérieux. Une formation a eu lieu en avril pour les étudiants qui organisent les activités d'intégration lors de la rentrée 2017. Lors de cette formation, les «intégrateurs» ont, entre autres, été sensibilisés aux questions de violences à caractère sexuel et aux enjeux entourant la culture du viol.

Les activités d'intégration sont organisées par les associations étudiantes. Chacune d'entre elles doit donner un plan des activités proposées aux étudiants. Ce plan doit être approuvé par la direction des services aux étudiants, même pour les activités qui ont lieu en dehors du campus.

La plupart des étudiants rencontrés soutiennent que les activités d'intégration sont de bonnes occasions de découvrir le campus et, surtout, de rencontrer ses nouveaux camarades.

Les sujets de la sécurité et de la prévention des violences sexuelles lors de ces événements seront abordés plus en détail le 31 août à l'occasion d'une activité de presse organisée par l'Université Laval.