/regional/quebec/quebec

Manifestation illégale

«La Meute, la gang à Singh, allez-vous faire voir ailleurs», dit Labeaume

Taïeb Moalla | Agence QMI

Craignant pour l’image de Québec, le maire Labeaume a invité lundi La Meute ainsi que le groupe de «provocateurs» menés par l’activiste Jaggi Singh à «aller se faire voir ailleurs» qu’à Québec.

«J’aimerais ça ne plus les voir. Vous nous faites mal en termes de réputation. Québec, ce n’est pas ça. Nous, on investit des sommes faramineuses pour attirer du tourisme», a soutenu le maire de Québec, lundi, en marge d’un point de presse.

 

Ce dernier réagissait aux événements de dimanche qui ont vu «la crème des casseurs et des provocateurs du Québec» regroupés en ville. La situation a dégénéré lorsque des militants radicaux se sont mêlés au rassemblement contre le racisme. Plusieurs actes de violence et de vandalisme ont été commis. La marche de La Meute a été retardée de plusieurs heures. Elle s’est néanmoins déroulée dans le calme en fin d’après-midi.

Scouts et crétins

Reconnaissant que La Meute a respecté dimanche les recommandations de la police de Québec, Régis Labeaume a tenu à dire que ce groupe a un discours «très ambigu». Selon le maire, «si on les écoute, ils vont à la limite nous faire croire qu’ils font du scoutisme ou que c’est une espèce d’amicale de camping-caravaning». Pourtant, les membres de la Meute ont «l’air d’une milice privée», a-t-il réitéré.

Renvoyant dos à dos l’extrême droite et l’extrême gauche, M. Labeaume a dénoncé «le comportement tellement crétin des casseurs et des provocateurs de la bande de Jaggi Singh, pour qui la violence est un moyen d’expression légitime».

D’autre part, le maire a fait savoir que les événements de dimanche ont coûté 75 000 $ à la municipalité en services policiers. Après discussions avec la police, Régis Labeaume a soutenu que les casseurs étaient au nombre de 80 et qu’ils venaient «tous de Montréal» par autobus. Le maire de Québec a laissé entendre que des arrestations pourraient avoir lieu dans les prochains jours puisque le Service de police dispose d’enregistrements vidéo des violences.

Trois-Rivières et Lévis

Le maire de Québec a d’autre part invité les manifestants des deux groupes à se rendre à Trois-Rivières ou à Lévis – plutôt qu’à Québec – en vue de leurs prochains rassemblements. Pourquoi ces deux villes-là en particulier? «Parce que j’ai beaucoup d’affection pour les deux maires», a-t-il répondu, faisant référence à ses relations froides avec Yves Lévesque et Gilles Lehouillier.

Invité à préciser sa pensée, Régis Labeaume a par la suite assuré qu’il ne faisait qu’user de son «sens de l’humour».

Dans la même catégorie