/news/politics

Afflux des demandeurs d’asile

Ottawa va s'adresser aux migrants aux États-Unis

TVA Nouvelles

Ottawa, qui a été critiqué devant l'afflux de migrants ces dernières semaines, passe à l'offensive.

Même s'il dit le répéter depuis plusieurs mois, le ministre fédéral de l’Immigration Ahmed Hussen lance quand même une campagne plus agressive pour contrer les informations qui ont circulé, notamment auprès de la communauté haïtienne sur les réseaux sociaux, et qui laissent croire que c'est simple d'obtenir un statut de réfugié au Canada. Il rappelle que pour obtenir l'asile, il faut avoir des craintes pour sa vie.

Le député libéral de Bourassa, Emmanuel Dubourg, qui est d'origine haïtienne, donnera plusieurs entrevues à des médias américains pour remettre les pendules à l'heure.

Du même coup, M. Hussen nie que son gouvernement a tardé avant de lancer un message fort à ceux qui veulent devenir réfugiés au pays, en leur disant que tous ne seront pas acceptés.

À Lacolle, sur le terrain, la pression a baissé d'un cran. Quelque 600 personnes se retrouvent au campement temporaire de l'armée, la moitié moins qu'à certains moments. Et, depuis trois jours, le nombre de personnes qui entrent au pays est aussi en baisse, même s'il demeure important, précise le ministre de la Sécurité publique.

«Nous avons déjà ajouté 20 commissaires, et en ajouterons 10 autres cette semaine», souligne Ahmed Hussen.

De 95 dossiers traités par jour, le fédéral veut atteindre 500. En ce moment, il s'écoule cinq mois avant une première audition devant la commission.

Dans la même catégorie