/news/society

Des «avancées importantes»

Un vaccin contre le VIH en préparation à l’Université Laval

Elisa Cloutier | Agence QMI 

Les chercheurs de l’Université Laval ont récemment fait des «avancées importantes» dans le but de créer un vaccin révolutionnaire visant à prévenir le VIH. Des recherches pour le moins concluantes, pour lesquelles le gouvernement Trudeau investit 6,8 millions $.

Au total, cinq chercheurs de l’Université Laval participent aux recherches pancanadiennes sur le futur vaccin visant à prévenir le virus encore meurtrier dans certains coins du globe, mais considéré comme une maladie chronique au Canada. Toutefois, pas moins de 3000 Canadiens le contractent, chaque année.

«Actuellement, nous n’avons pas encore le vaccin pour prévenir le VIH/SIDA, mais ça fait au moins 30 ans qu’on se penche là-dessus. Il y a eu récemment des avancées et des données qui nous laissent supposer que nous sommes sur la bonne voie», explique le Dr Marc Ouellette, directeur scientifique de l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires aux Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Après l’Ebola, le SIDA

À lui seul, le Dr Gary Kobinger, reconnu pour son travail sur le premier vaccin efficace au monde contre le virus Ebola, a reçu une subvention de 3,9 millions $ pour développer le même principe, mais pour le SIDA.

«C’est une stratégie pour déjouer le virus. On prend un virus qui ne donne pas d’infection chez l’humain et on y insère des morceaux du virus du VIH, ainsi notre système immunitaire développe des anticorps contre le VIH, sans l’avoir», vulgarise le Dr Ouellette.

«Nous allons commencer par le tester sur des modèles animaux, puis des primates et ensuite sur l’humain», précise le chercheur, en insistant sur le fait que ces recherches pourraient s’échelonner sur une période de trois à cinq ans.

Au total, le gouvernement fédéral octroie 21 millions $ qui serviront à lutter contre des affections telles que les maladies cardiaques, l’asthme et le cancer. Selon la ministre de la Santé Jane Phillpott, présente lors de l’annonce au Centre de recherche du CHU de Québec, il était important d’investir à l’Université Laval, qui représente une « force importante » contre le VIH au Canada.

En chiffres

• L’Université Laval reçoit 330 millions $ par année en recherches. De ce montant, près de 50 % est attribué au domaine de la santé.

• 75 000 Canadiens ont le VIH

• Près de 3000 nouveaux Canadiens le contractent chaque année

• La mise au point d’un virus préventif «qui pourrait être administré à la clientèle à risque» pourrait prendre encore entre trois et cinq ans.

Dans la même catégorie