/news/politics

Demandeurs d'asile

Le premier ministre demande aux migrants d'utiliser les voies légales

TVA Nouvelles et AFP

Au terme de sa rencontre avec le groupe de travail avec des représentants des différents paliers de gouvernement, le premier ministre Justin Trudeau a averti les demandeurs d'asile d'utiliser les voies légales pour venir au pays.

«Le Canada est société ouverte et accueillante. Nous accueillons et encourageons les nouveaux arrivants, mais nous sommes aussi un pays de loi», a affirmé d'emblée le premier ministre.

«Vous ne serez pas avantagé si vous choisissez d'entrer au Canada de façon irrégulière. Vous devez suivre les règles et il y en a beaucoup, a-t-il poursuivi. Notre tache première est de protéger nos citoyens et nous allons appliquer les règles en place pour protéger nos communautés.»

M. Trudeau a expliqué que plusieurs mesures ont été mises en place notamment avec l'installation d'abris temporaire à Cornwall, en Ontario, et les embauches d'employés au centre de traitement de Montréal.

De plus, le gouvernement est en communication avec des représentants aux États-Unis pour dissiper des mythes concernant l'entrée au Canada.

Le premier ministre participait à des discussions avec un groupe de travail intergouvernemental sur la question de l’arrivée des migrants à l’hôtel Reine-Elizabeth à Montréal. Il a rencontré des gens impliqués dans la gestion au quotidien de la situation ainsi que des leaders de la communauté haïtienne.

Au cours des dernières semaines, des demandeurs d'asile sont arrivés massivement à Saint-Bernard-de-Lacolle. Le gouvernement a été obligé de mettre en place des refuges pour abriter ces nouveaux arrivants.

Le premier ministre a affirmé récemment que les personnes qui souhaitaient obtenir le statut de réfugiés devaient le faire par les voies légales.

Emmanuel Dubourg, député libéral d'origine haïtienne, se rendra à Miami jeudi pour parler avec la communauté et pour avertir ceux qui seraient tentés de traverser la frontière illégalement pour demander le statut de réfugié risque fort bien de devoir retourner en Haïti. Il accordera notamment des entrevues à des médias créoles.

Face à l'afflux soudain de milliers de demandeurs d'asile, le Canada a augmenté ses effectifs au sein des services d'immigration et étendu les patrouilles des autorités frontalières et policières à ses frontières.

L'armée a également été appelée en renfort pour construire des camps d'hébergement temporaires au Québec et en Ontario suite à la saturation de la dizaine de centres d'accueil de Montréal, dont le stade olympique.

La plupart des demandeurs d'asile arrivés récemment sont d'origine haïtienne et fuient les Etats-Unis avant la perte prévue en fin d'année d'un statut de protection temporaire accordé à près de 60 000 Haïtiens après le séisme de 2010.

Dans la même catégorie