/regional/montreal/montreal

EN VIDÉO

Un jeune phoque fait irruption sur son bateau dans le Vieux-Port

TVA Nouvelles

Un phoque a été capturé par une équipe du Biodôme, mardi midi dans les environs du Vieux-Port de Montréal, après avoir été possiblement victime d’une collision avec un bateau.

L’animal venait d’être aperçu sur la descente de l’Amphibus, près du club Bota Bota. Les spécialistes l’ont amené au Biodôme pour évaluer sa condition. Ils ont malheureusement dû euthanasier le jeune phoque.

«Il était très mal en point, amaigri et déshydraté, a détaillé Josiane Cabana, porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins (RQUMM), précisant qu’il s’agissait d’un phoque commun de petite taille, dont la présence avait été rapportée au Réseau.

«On l’a observé samedi dans un port du secteur de Verdun, mais il était retourné à l’eau par lui-même le soir même», raconte-t-elle.

Par la suite, un plaisancier a eu toute une surprise lorsqu’il se trouvait sur son bateau au Quai 178, dans le Vieux-Port, lundi vers 17h.

«Je parlais au téléphone lorsque j’ai entendu un drôle de grincement, a témoigné Jacques Leroux en entrevue téléphonique à TVA Nouvelles.ca. Je pensais que j’avais un problème quelconque. Quand je me suis retourné, j’ai vu la bête qui était montée sur l’arrière de mon embarcation.»

M. Leroux a alors filmé le phoque et a envoyé la vidéo via la page Facebook de TVA Nouvelles. Selon lui, son invité de fortune ne semblait présenter aucune trace de blessures. Il a tout de même communiqué avec le service d’urgence du RQUMM pour leur signaler l’événement. Le Réseau a ensuite demandé l’aide du Biodôme.

«J'ai vécu une belle expérience qui a duré environ une heure», a écrit M. Leroux dans un message envoyé à la page Facebook de TVA Nouvelles.

Josiane Cabana, du RQUMM, rappelle que le phoque commun est un animal à statut précaire qui est l’une des deux seules espèces de mammifères marins à vivre à l’année dans le Saint-Laurent, l’autre étant le béluga.

«Les jeunes phoques comme celui-là sont un peu plus curieux, un peu plus susceptibles d’explorer. Mais la plupart du temps, ils retrouvent leur chemin par eux-mêmes», explique-t-elle. Cette fois-ci, l’histoire a connu un dénouement moins heureux.

L’hypothèse la plus probable pour expliquer le triste sort de l’animal, d’après Mme Cabana, qui a été en contact avec les experts du Biodôme, est que celui-ci aurait pu être happé par un bateau. «Il avait deux fractures à la mâchoire et des lacérations aux nageoires. Son comportement était erratique, il n’avait visiblement pas mangé depuis plusieurs jours.»

Dans la même catégorie