/news/society

Sondage

Les Canadiens sceptiques quant au plan d’Ottawa

Boris Proulx | Agence QMI

Une majorité de Canadiens désapprouve la manière dont le gouvernement gère l’accueil des demandeurs d’asile qui ont traversé par milliers la frontière de manière irrégulière depuis le début de l’été.

Un sondage Angus Reid publié vendredi indique aussi que plus de la moitié (53 %) de la population trouve le pays « trop généreux » envers ceux qui s’y exilent, préférant que les ressources soient plutôt utilisées pour la protection de la frontière canadienne.

Une part équivalente des répondants (54%) critiquent Justin Trudeau pour ses messages contradictoires. Dans un célèbre tweet émis au moment d’accueillir les réfugiés syriens en début d’année, le premier ministre a invité au Canada « ceux qui fuient la persécution », alors que son gouvernement tente aujourd’hui de décourager les traversées illégales.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a réagi à ces résultats de sondage peu flatteurs.

« Nous sommes un pays qui a toujours misé sur des valeurs d’ouverture et de compassion. C’est à nous de les rassurer [...] nous allons continuer de communiquer le travail que nous faisons, et quand nous aurons complété ce travail, la majorité des Canadiens seront d’avis que nous faisons la bonne chose », a-t-il lancé, vendredi, à la sortie de la troisième rencontre fédérale-provinciale au sujet de la migration irrégulière.

Demandes entendues

Les gouvernements du Québec et du Canada se sont félicités de leur bonne gestion du dossier depuis cet été.

« Toutes nos demandes ont été entendues, et les décisions que le gouvernement fédéral a prises nous aident dans la [dispense] de services publics », a applaudi la ministre Weil.

Le ministre Garneau et sa collègue ministre québécoise de l’Immigration, Kathleen Weil, ont annoncé que l’accès au permis de travail et aux soins de santé pour les demandeurs d’asile sera accéléré, notamment par l’ouverture d’un nouveau point de service au Complexe Guy-Favreau, à Montréal.

Depuis le début du mois de juin, au moins 8000 migrants sont entrés de manière irrégulière au pays, principalement au Québec, en espérant fuir les politiques anti-immigration de Donald Trump. Le flux d’arrivée a toutefois beaucoup diminué cette semaine.

— Avec Olivier Charbonneau