/news

20 ans de LCN

Décès de Maurice Richard: Paul Houde se souvient

TVA Nouvelles

Aucun sportif n'aura laissé de trace aussi profonde et importante au Québec que Maurice Richard, le «Rocket».

Pour le commentateur sportif Paul Houde, son départ, le 27 mai 2000, marque un moment décisif dans l'histoire contemporaine de la province, la fin d'une époque.

La fiche du Montréalais parle d'elle-même : 978 parties jouées dans la Ligue nationale de hockey, 965 points amassés, 544 buts marqués.

Mais si à son décès, c'est tout un pan de l'histoire sportive qui disparaît, c'est aussi une grande perte d'un point de vue social.

«C'était plus qu'un joueur de hockey, c'était un artisan de l'histoire contemporaine du Québec», estime le commentateur Paul Houde.

Le temps entre le moment où il a accroché ses patins et son décès a permis de prendre du recul, de mieux apprécier sa place dans l'histoire.

«Il était le symbole de tout un peuple; il l'avait été lors de l'émeute de 1955, explique Paul Houde. En 2000, on mesurait le parcours de cet homme absolument immense.»

Si certains donnent la publication du «Refus global», en 1948, comme l'événement qui a amorcé un changement en profondeur de la Belle Province, le commentateur est persuadé que Maurice Richard a aussi son importance.

«Sur le plan culturel, c'était probablement vrai, concède Paul Houde. Sur le plan social, sur le plan sportif, le Rocket a joué lui aussi un rôle non pas de catalyseur, mais de démarreur pour une nouvelle société québécoise.»