/regional/montreal/montreal

Contrôle animal

Une famille endeuillée cible les gros chiens

Laurence Houde-Roy | Agence QMI

LAURENCE HOUDE-ROY/24 HEURES/AGENCE QMI

Une famille attristée par la mort de son chien sous les crocs d'un autre croit que la réglementation sur les pitbulls à Montréal devrait viser tous les gros chiens.

Frédéric LaBrie promenait Bequec, son yorkshire de trois kilos, au parc Lafontaine le 26 août lorsqu'un autre chien, un Bull Terrier, a foncé sur lui et a mordu le dos de son animal.

«Tout ça s’est passé en quelques secondes. On a essayé d’ouvrir la gueule du chien. Il y avait du sang partout. La colonne vertébrale de mon chien a été sectionnée. Tout ce qu’on a pu faire chez le vétérinaire, c’est abréger ses souffrances», a raconté M. LaBrie.

Sa famille est atterrée depuis l’événement. Sa petite fille de 3 ans, Zoé, a de la difficulté à dormir depuis que son chien n’est plus avec elle.

«C’est un membre de la famille qui est parti. Mais je suis tout de même contente que ce ne soit pas un enfant qui ait été là», a fait valoir Marianela Valdes, la mère de la famille.

Hors de contrôle

«Le chien était hors de contrôle quand il a vu deux hommes passer avec leur chien, a expliqué Sophie Fournier qui avait la garde du Bull Terrier. Il a réussi à enlever son halti [un harnais sur la gueule]. J’ai tenté de lui remettre, mais il a été plus fort que moi et j’ai perdu la laisse».

Mme Fournier, s'occupait du chien depuis une semaine. Elle s'occupe d'animaux abandonnés avant de les remettre à une famille d'accueil.

Elle a reçu un constat d’infraction de la police pour avoir eu la garde d’un chien qui en a mordu un autre et a dû le garder en quarantaine pendant 10 jours. Le dossier a été transféré à la Ville pour analyse.

«Il n’y a rien que j’aurais pu faire. Il m’a pris par surprise et a été plus fort que moi», a admis Mme Fournier.

Muselière à revoir

«Les gros chiens en public, je crois qu’ils n’ont plus le choix de mettre une muselière. C’est comme pour les armes à feu, le problème ce n’est pas le chien, c’est le maître», a fait valoir Frédéric La Brie.

Actuellement, le nouveau règlement de la Ville de Montréal oblige seulement les propriétaires de pitbulls à faire porter la muselière à leur animal. Les autres chiens doivent avoir un harnais et une laisse.

Sabrina Sabbah, de la Coalition pour la promotion de la sécurité des personnes et des chiens, abonde en ce sens et explique que tous les chiens peuvent avoir des réactions imprévisibles, parfois même pour protéger leur maître.

«Tous les chiens peuvent être réactifs, petits et gros. En bannir certains en fonction de leurs caractéristiques physiques ne permet en rien de protéger les autres chiens», a-t-elle expliqué, en insistant sur la nécessité pour les maîtres de suivre des cours d’entraînement canin et de faire porter la laisse à leur animal.

Dans la même catégorie