/news/world

Dans les rues de Miami

Des casse-cous défient l’ouragan à vélo

TVA Nouvelles 

Mis à part quelques sans-abri ou encore un journaliste, notre envoyé spécial Jean-François Guérin a vu très peu de passants dans les rues désertes de Miami dimanche matin. Jusqu’à ce que deux individus surgissent sur Ocean Drive... à vélo.

«Je vis ici et j’ai le goût du risque, a résumé Lucas, portant des lunettes fumées. Il n’y a personne ici. C’est le sentiment ultime de liberté ! J’ai déjà fait partie d’équipes de sauvetage. Je ne demanderai l’aide de personne.»

En fait, ce cycliste craint davantage le sable qui pourrait endommager son vélo que les éléments qui se déchaînent.

«Je profite de la vie et j’ai beaucoup de plaisir, a ajouté son ami Adrian. Je ne ressens aucune peur.»

Les deux amateurs de sport extrême tenteront au cours de la journée de battre des records de vitesse avec le vent dans le dos. Ils ne craignent pas les marées de tempête, particulièrement dangereuse lors du passage d’un ouragan. S’il y a un danger, ils croient pouvoir gagner un abri rapidement.

«Nos vélos sont très rapides et mon condo est au 27e étage. Nous y avons tout ce qu’il faut, une génératrice, des batteries, le satellite, de la nourriture», a assuré Lucas.

Après un court entretien, les deux cyclistes, caméra fixée au casque, ont repris la route contre le vent avec aisance.

Dans la même catégorie