/news/law

Chef d’Uashat mak Mani-Utenam

Début du procès de Mike McKenzie pour agression sexuelle

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Le procès du chef d’Uashat mak Mani-Utenam, Mike McKenzie, accusé d’avoir agressé sexuellement une adolescente de 13 ans alors qu'il était chef de mission pour les jeux autochtones interbande en 2000, s'est ouvert lundi après-midi à Sept-Îles.

Le procès s’est amorcé avec le témoignage de la présumée victime, aujourd’hui âgée de 30 ans, mais qui avait 13 ans en juillet 2000 lorsqu'elle aurait été agressée par l'accusé. Selon son récit, elle a eu une relation sexuelle avec Mike McKenzie derrière un dépanneur de Mashteuiatsh lors des jeux autochtones interbande, auxquelles elle participait comme athlète. Mike Mckenzie, qui avait alors 26 ans, était chef de mission lors de ces jeux.

Elle a fait état d'une autre relation sexuelle l'hiver suivant à Uashat et de plusieurs autres jusqu'à l'âge de 17 ans. Au cours de ces rencontres, l'accusé lui fournissait de la drogue et de l’alcool.

Elle a décidé de dénoncer publiquement Mike McKenzie sur Facebook lors de la campagne électorale, en 2016. Elle l'a fait parce qu'un membre de sa famille qui se présentait à la chefferie contre Mike McKenzie se faisait intimider sur les réseaux sociaux.

Elle a finalement porté plainte à la police après avoir été informée que, bien qu'elle fût consentante, les relations sexuelles qu'elle aurait eues avec Mike McKenzie à 13 ans pouvaient être considérées comme un acte criminel.

Lors de son contre-interrogatoire, la victime a expliqué avoir envoyé un message texte à Mike McKenzie lors de la campagne électorale pour obtenir de l'argent et le menacer de dévoiler l'histoire à sa femme.

Le contre-interrogatoire doit se poursuivre mardi matin.

Dans la même catégorie