/regional/troisrivieres/mauricie

50e édition

Le Festival western de Saint-Tite est tout un défi logistique

Patricia Hélie | TVA Nouvelles

Alors qu’il est en passe de battre un record d’achalandage, le festival western de Saint-Tite pose un immense défi logistique pour la petite ville de la Mauricie.

Nettoyage des rues, poubelles, alimentation en électricité et en eau potable sont essentiels pour les commerçants et restaurateurs. «Pas d'eau, y'a personne qui va acheter nos produits. Et avec raison!», a lancé une femme rencontrée à la tente agroalimentaire.

En fait, les installations de la ville de Saint-Tite n'ont rien à voir avec celles que l’on peut trouver dans une municipalité de 4000 habitants. Les installations électriques et en eau potable ont plutôt été conçues pour alimenter jusqu’à 200 000 habitants.

«Sur le boulevard Saint-Joseph, on a des installations électriques qui sont là en permanence pour accommoder les commerçants», a fait remarquer le maire de Saint-Tite, André Léveillé.

Virage vert

Tranquillement, l'organisation prend le virage vert. Pour une deuxième année, une centaine de bacs à recyclage ont été installés sur le site. En plus, un mini centre de tri permet, pour la première fois, de récupérer 75% des canettes et bouteilles de plastique vendues à Saint-Tite.

L’organisation prévoit éventuellement incorporer le compostage à son plan vert.

On estime que plus de 10 000 véhicules récréatifs envahissent la ville pour les 10 jours du festival, avec leurs propres besoins en installations sanitaires.

Six entreprises spécialisées sillonnent les campings chaque jour pour faire la vidange des roulottes et motorisés. Ces entrepreneurs doivent ensuite aller se décharger directement aux bassins d’épuration pour éviter de surcharger le réseau d'égouts.

Dans la même catégorie