/regional/centreduquebec

Congrès à Victoriaville

L'industrie funéraire au Québec en plein changement

Emmanuelle Corriveau | TVA Nouvelles

Aux prises avec une industrie en pleine expansion qui évolue rapidement, plus de 300 thanatologues sont réunis pour un congrès provincial qui se tient à Victoriaville jusqu’au 13 septembre.

L'évolution des pratiques et la transformation des tendances funéraires sont notamment au cœur des discussions. «Avec les moyens technologiques de nos jours comme Facebook, les cimetières virtuels ainsi que les lieux de commémoration sont tout à fait différents et nous devons forcément s'y adapter», a expliqué Denis Desrochers, président de la Corporation des thanatologues du Québec.

La crémation, choix numéro 1 des Québécois

Le contexte manufacturier a aussi beaucoup changé. Le président de Fournitures Funéraires Victoriaville, Alain Dumont, en sait quelque chose alors qu'il a vu son père et son grand-père mener l'entreprise familiale au premier rang des fabricants de cercueils au Canada. «Depuis bien des années, nous sommes une entreprise qui peut desservir autant les salons funéraires que les cimetières et les fours crématoires», a-t-il expliqué.

Si 75% des Québécois optent actuellement pour la crémation comme moyen de disposer de leur corps, les statistiques sont bien différentes ailleurs au Canada. «On s'explique mal pourquoi les Québécois choisissent uniquement la crémation sans vouloir d'exposition, alors qu'ailleurs au pays, ce n'est pas le cas», a soutenu M. Dumont.

L'entreprise Fournitures Funéraires Victoriaville, qui a été créée en 1907, vient d'investir près de 32 millions $ pour moderniser son usine de fabrication de Victoriaville. Elle emploie près de 350 personnes et produit, bon an mal an, près de 100 000 cercueils et produits pour la crémation.