/news/politics

Main-d'oeuvre spécialisée

Les entreprises québécoises pourront recruter plus facilement à l’étranger

Agence QMI

CAPTURE D'ÉCRAN/TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Trois mois après le reste du pays, les employeurs du Québec peuvent enfin bénéficier d’un nouveau processus simplifié pour embaucher des travailleurs qualifiés vivant à l’extérieur du Canada.

Le «Journal de Montréal» révélait lundi que le Québec est la dernière province canadienne à pouvoir profiter de ce programme parce qu’Ottawa et Québec ne parvenaient pas à s’entendre sur les détails de l’accord, jusqu’à aujourd’hui.

«Ces travailleurs temporaires contribueront à l'essor des entreprises québécoises qui ne parviennent pas à pourvoir certains postes avec de la main-d'œuvre locale», a expliqué la ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, Kathleen Weil, par communiqué, lundi matin.

Le Volet des talents mondiaux prévoit un traitement prioritaire des demandes, des exigences de recrutement flexibles et un traitement plus rapide des demandes de permis de travail pour que les entreprises puissent pourvoir les postes qui nécessitent un savoir-faire spécifique.

«Il est important que les raretés de main-d'œuvre constatées dans plusieurs secteurs d'activités ne deviennent pas un frein au développement et à la croissance de nos entreprises», a souligné de son côté la ministre québécoise de l’Économie, Dominique Anglade.

Le Volet des talents mondiaux, un projet-pilote de deux ans, a été lancé par le gouvernement fédéral en juin dernier.

Dans la même catégorie