/news/techno

Renseignements personnels

Des archives du site Canoë.ca ont été piratées

Agence QMI

Secure data processing concept

Nmedia - stock.adobe.com

Le site Canoë.ca a été la cible d’un acte de piratage touchant certaines de ses banques d’archives datant de 1996 à 2008, a annoncé mardi MédiaQMI.

Des renseignements personnels, provenant potentiellement d’un million d’usagers francophones et anglophones, pourraient avoir été obtenus par les pirates. Cependant, ces renseignements ne comportaient pas de numéros de cartes de crédit, ni de numéros d’assurance sociale, a tenu à préciser MédiaQMI.

«L’analyse a révélé que les banques de données piratées contenaient des renseignements personnels (...) tels que des noms, des adresses courriel et postales ainsi que des numéros de téléphone», a indiqué MédiaQMI, dans un communiqué.

«Aucune donnée recueillie depuis 2008 n’a toutefois été compromise», a-t-on ajouté.

Les renseignements piratés émanent d’inscriptions à des concours et à des forums de discussion ainsi que de pages personnelles hébergées par le site, qui est un portail francophone et anglophone d’information et de divertissement. Il était la propriété de Corporation Sun Média jusqu’en 2015.

La GRC, le Commissariat à la vie privée fédéral et les commissaires provinciaux de protection de la vie privée ont été informés de la situation.

«Canoë.ca tient à exprimer ses plus sincères excuses envers ses usagers et assure que tous les efforts sont présentement déployés afin de retracer et de communiquer avec les personnes concernées par cet accès illégal de données recueillies au cours de la période 1996-2008», a indiqué MédiaQMI.

Les usagers de Canoë.ca sont invités à appeler au 1-833-370-2898 pour toute question concernant cette situation.

Canoë.ca a été informée de l’incident le 2 septembre dernier et a «immédiatement lancé une enquête approfondie qui a conclu que les banques de données ciblées ne contenaient aucune information de nature financière».

«Canoë.ca prend très au sérieux la protection des données. Elle assure avoir pris tous les moyens nécessaires, avec l’aide de firmes de sécurité informatique reconnues, afin de remédier à l’intrusion de ses banques de données», a-t-on ajouté.