/news/law

Présentation de la preuve

Un procès d’au moins 4 mois pour Normandeau et ses coaccusés

Jean-Luc Lavallée | Agence QMI 

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Le ministère public estime qu’il lui faudra environ quatre mois pour présenter sa preuve lors du procès de l’ex-ministre libérale Nathalie Normandeau et de ses cinq coaccusés, un calcul qui ne tient pas compte de la preuve de la défense.

Les avocats des cinq accusés et l’ex-maire de Gaspé François Roussy – qui se représente seul – étaient de retour au palais de justice de Québec mardi matin.

Ils ont convenu avec la Couronne de se revoir dans une semaine dans le cadre d’une conférence de gestion. C’est à ce moment qu’on risque d’apprendre l’identité du juge qui présidera le procès en Cour du Québec et la date du procès, qui aura vraisemblablement lieu en 2018.

En mêlée de presse, le procureur de la Couronne Me Claude Dussault a affirmé que le procès durerait au moins quatre mois et qu’il disposait d’une liste de 139 témoins potentiels. Cela ne signifie pas cependant qu'ils vont tous défiler à la barre puisque la Couronne et la défense peuvent s’entendre au préalable sur l’admission de nombreux témoignages, un exercice qui sera déterminant pour la suite des procédures.

Rappelons que Nathalie Normandeau, Marc-Yvan Côté, Bruno Lortie, France Michaud, Mario Martel et François Roussy ont été arrêtés par l’Unité anticorruption (UPAC) en mars 2016. Ils font face à diverses accusations de complot, corruption de fonctionnaire, fraude envers le gouvernement et abus de confiance.

La conférence de gestion a été fixée au mardi 19 septembre. La présence des accusés a été requise par le juge coordonnateur Jean-Louis Lemay.

Dans la même catégorie