/regional/troisrivieres/mauricie

Kamak

Une nouveau procédé pour économiser dans le traitement des eaux usées

Cassandre Forcier-Martin | TVA Nouvelles

Ça fait 10 ans que Bionest travaille sur la nouvelle technologie, Kamak, dans la ville de Wemotaci. Un procédé qui va permettre aux municipalités d'être plus efficaces pour le traitement des eaux usées, et ce, à moindres coûts.

«Il faut absolument se tourner vers une technologie comme celle-là pour pouvoir augmenter le traitement sans être obligé de faire d'autres étangs et faire de l'étalage», explique le conseiller au Conseil des Attikameks de Wemotaci, Dany Chilton.

«Potentiellement, ça va permettre au Québec de faire plus de mises à niveau de ces étangs aérés qui existent souvent depuis en moyenne 25 à 30 ans», souligne le président-directeur général de Bionest, Pierre Saint-Laurent.

Si ces structures s'installent simplement comme des blocs Lego, leur effet n'est pas négligeable. Elles permettent de tripler la capacité d'un bassin déjà existant. Une expertise qui fait sursauter le maire de Saint-Boniface qui a vu son processus être ralenti par le gouvernement qui demandait un troisième bassin.

«Je trouve ça un peu triste, parce que c'est le gouvernement qui paye et aussi les citoyens qui vont payer en fin de compte! À moins que le gouvernement décide qu'on va aller avec la nouvelle formule puis avoir seulement deux bassins», lance le maire de Saint-Boniface, Claude Caron.

Pour la Ville de Shawinigan qui a déjà ses bassins, le maire entrevoit une économie importante avec cette technologie.

«Ça peut aller dans les millions de dollars quand il vient le temps d'agrandir des étangs pour faire de l'espace ou du moins les vider. Donc, quand on pense qu'une technologie comme celle-là peut faire des économies du tiers et même de la moitié de la capacité actuelle, ce sont des centaines de milliers de dollars d'économies», indique le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Jusqu'à présent on retrouve les structures Kamak à Wemotaci et Grandes-Piles. Les municipalités devront débourser une centaine de milliers de dollars pour l'installer. Un produit d'une durée de vie de 600 ans.