/finance/homepage

Vous avez déjà vos billets pour les pays chauds

Voyageurs, quoi faire si vous craignez les ouragans?

TVA Nouvelles

Vous craignez les ouragans, vous avez peur de vous rendre dans la destination pour laquelle vous avez des billets depuis le passage d’Irma dans les Caraïbes et en Floride. Quels sont vos recours? André Desmarais, président régional de l’Association canadienne des agences de voyage, a des réponses pour vous.

Vous devez avoir beaucoup d’appels de voyageurs inquiets?

Les tours-opérateurs qui fournissent les forfaits vacances ont rapatrié leurs gens. Maintenant, on gère l’après-crise. Je travaille plus sur le terrain que d’habitude. On a des demandes pour Noël, quelqu’un a même appelé pour juin 2018.

Les gens qui partent dans les prochains jours, que se passe-t-il?

Le tour-opérateur offre une alternative pour les destinations touchées ou dévastées par Irma. Par exemple, des gens qui devaient se rendre à Varadero et on a transféré les voyageurs à Puerto Plata.

Y a-t-il des pénalités?

Habituellement, non, mais il est possible qu’il y ait une différence de prix si la nouvelle destination voyage est plus cher. Le tour-opérateur peut offrir un crédit voyage pour plus tard. La personne pourra retourner dans la destination qu’elle avait privilégiée.

Et si les clients ont peur des phénomènes météo à venir, est-ce une raison suffisante de se faire rembourser son voyage?

Non, absolument pas. Si le transporteur se rend et qu’il n’y a pas de dévastation, les gens qui ne voudront pas voyager perdront leur argent même si la personne a pris une assurance. Par contre, des tours-opérateurs offrent une assurance qui permet d’annuler, mais elle ne rembourse pas l’argent, ils offrent des crédits. Tout dépend du type d’assurance annulation que vous avez pris.

Pensez-vous que les gens seront plus réticents à voyager dans certaines destinations l’an prochain?

Ce n’est pas une des pires années d’ouragans. On leur explique la saison des ouragans quand ils viennent nous voir. C’est comme si l’on disait aux Français de ne pas venir au Canada, parce qu’il y a des tempêtes de neige. C’est très ponctuel. Ça peut arriver. Les gens qui voyagent durant cette période prennent le risque, mais quand on sait qu’un ouragan approche, le tour-opérateur communique avec les clients.