/news/world

Kuala Lumpur

Au moins 25 morts dans l'incendie d'une école en Malaisie

Agence France-Presse

Vingt-cinq personnes, en grande majorité des élèves, ont été tuées dans un incendie survenu jeudi dans une école religieuse à Kuala Lumpur, a annoncé un responsable local, l'un des pires incendies de ces dernières années en Malaisie.

Le feu s'est déclaré peu avant l'aube à l'école Tahfiz Darul Quran Ittifaqiyah, un établissement de deux étages situé dans le quartier de Datuk Keramat, dans le centre de la capitale de ce pays d'Asie du Sud-Est à majorité musulmane.

Les pompiers se sont rapidement rendus sur les lieux et l'incendie a été éteint au bout d'une heure.

«Le nombre confirmé de morts est de 23 élèves et deux membres du personnel», a déclaré à l'AFP le directeur du centre d'incendie et de secours de Kuala Lumpur, Khirudin Drahman.

Des photos publiées dans les médias locaux montrent des lits noircis par le feu et couverts de cendres.

Les victimes «pourraient avoir succombé à l'inhalation de fumée ou avoir été prises au piège dans les flammes», a ajouté M. Drahman.

«Il n'y avait vraiment pas de raison que tant de personnes meurent dans l'incendie», a-t-il encore dit.

«Je pense que c'est l'un des pire drame dans le pays au cours des 20 dernières années. Nous enquêtons sur les causes de l'incendie», a-t-il ajouté.

De son côté, le vice-ministre des territoires de la Fédération de Malaisie, Loga Bala Mohan, a exprimé sa sympathie aux familles et appelé à établir rapidement la cause du drame.

«C'est l'un des pires incendies touchant autant de vies dans la capitale ces dernières années. Nous voulons que les autorités établissent rapidement la cause de l'incendie mortel, de façon à empêcher d'autres drames à l'avenir», a déclaré M. Mohan.

L'incendie s'est déclaré dans des chambres peu avant l'aube, selon un responsable des services d'incendie et de secours sur place. Les pompiers se sont rendus sur les lieux en l'espace de quelques minutes, selon la même source.

Cet incendie soulève des inquiétudes quant aux mesures de sécurité dans les écoles privées religieuses non enregistrées auprès des autorités, connues sous l'appellation de tahfiz, observe le quotidien malaisien The Star, ajoutant que 211 incendies ont été recensés dans de tels établissements depuis 2015.

La Malaisie comptait 519 écoles tahfiz recensées jusqu'en avril dernier, mais nombre d'entre elles ne seraient pas officiellement enregistrées, selon le journal.

En octobre 2016, six personnes avaient péri dans l'incendie d'une unité de soins intensifs d'un grand hôpital de l'État de Johor, dans le sud de la Malaisie.