/regional/montreal/montreal

Métro de Montréal

Devrait-on rebaptiser la station Saint-Laurent au nom de Jeanne Mance?

Agence QMI

La rue Laurier coin Rivard / 21 juin 2010

Agence QMI

Afin de souligner le «rôle déterminant» de Jeanne Mance à titre de cofondatrice de Montréal il y a 375 ans, neuf organismes demandent au maire de Montréal et à la Société de transport de Montréal (STM) de rebaptiser la station Saint-Laurent, au centre-ville, en son honneur.

Les neuf organismes ont écrit mercredi à Denis Coderre et à Philippe Schnobb, qui est président de la STM, pour leur faire cette demande, qui, selon eux, serait «un geste symbolique fort et significatif de reconnaissance».

Montréal a déjà honoré Jeanne Mance en baptisant un parc et une rue en son honneur, notamment. Elle est la cofondatrice de Montréal avec Paul de Chomedey de Maisonneuve en 1642.

«En nommant pour la première fois une station de métro du nom d'une grande figure féminine de notre histoire, la Ville de Montréal et la STM enverront à toutes les femmes de Montréal et du Québec le message que leur légitime exigence de reconnaissance du rôle des femmes dans notre histoire commence enfin à être entendue», ont écrit les organismes.

Les signataires sont:

- Frédéric Bastien, président de l'Association des professeures et professeurs d'histoire des collèges du Québec

- Raymond Bédard, président de la Société des professeurs d'histoire du Québec

- Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du Québec

- Martine Desjardins, présidente du Mouvement national des Québécoises et Québécois

- Jacques Girard, président de la Fondation Lionel-Groulx

- Sœur Marie-Thérèse Laliberté, supérieure générale des Hospitalières de Saint-Joseph

- Maxime Laporte, président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal

- Sylvie Majeau, présidente de la Table des groupes de femmes de Montréal

- Sœur Elizabeth Purcell, Provinciale des Filles de Marie-Auxiliatrice (Sœurs Salésiennes)

- Michelle Payette, présidente de la Conférence religieuse canadienne.