/regional/estduquebec/basstlaurent

Statistique Canada

Enquête sur la santé à Rimouski

Agence QMI

Statistique Canada lance une importante enquête sur la santé des citoyens de Rimouski. Les habitudes de vie d'au moins 500 ménages seront ainsi passées au peigne fin. Ces données seront utilisées pour dresser le portrait de santé global des Canadiens.

L’agence fédérale mène ce genre d'enquête depuis 10 ans maintenant. Pour celle-ci, 16 villes canadiennes sont ciblées dont quatre au Québec.

Des Rimouskois ont déjà été identifiés parce qu'ils sont représentatifs de groupes précis de la population canadienne. Ces personnes seront contactées afin d'être invitées à participer à l'enquête de Statistique Canada.

Chaque participant fera l'objet d'une entrevue au cours de laquelle il détaillera par exemple ses habitudes alimentaires, sa consommation d'alcool, de tabac, ses antécédents médicaux. Il y aura ensuite des tests physiques pour évaluer sa santé cardiovasculaire, sa vision, son poids, etc.

«Il y a beaucoup de questions qui sont posées», a affirmé Jason Deguire de Statistique Canada.

«Mais il faut comprendre qu’il y a un formulaire de consentement à remplir, a-t-il ajouté. Si les gens refusent de répondre à une question, ils ont le droit de le faire. Même chose pour les tests physiques. Ils peuvent faire tous les tests, ou refuser tous les tests. C’est vraiment eux qui décident ce qu’ils veulent faire. Il y a vraiment un grand éventail de tests, beaucoup plus qu’on pourrait faire avec un médecin de famille.»

Les Rimouskois ont tout intérêt à participer à cette enquête, d'abord parce qu'ils vont ainsi contribuer à dresser un portrait juste de la santé de la population canadienne. De plus, les données seront ensuite utilisées par les gouvernements pour offrir des services de santé normalement mieux appropriés.

Autrement, chaque participant recevra un bilan de santé personnalisé très détaillé de même qu'un montant de 100 $ pour avoir participé à cette enquête.

«Notre enquête vise une représentativité nationale, a ajouté Jason Deguire. Nous n’avons pas la taille de l’échantillonnage pour avoir des résultats locaux ou même provinciaux. L’idée derrière ça est vraiment de maintenir la confidentialité et protéger les informations personnelles des gens. C’est pour ça que l’enquête est nationale.»

Cette enquête débutera dès la semaine prochaine et se poursuivra pendant 6 à 8 semaines.

Dans la même catégorie