/news/currentevents

Fentanyl et autres drogues dangereuses

Comment les ambulanciers administrent-ils la naloxone?

TVA Nouvelles

Au moins douze personnes seraient mortes d’une surdose liée au fentanyl à Montréal au cours du seul mois d’août, et les cas de surdoses non mortelles semblent se multiplier également.

Le gouvernement québécois a annoncé mercredi vouloir rendre accessible l’antidote au fentanyl et à plusieurs autres opioïdes, la naloxone, et ce gratuitement.

Marie-Anne Lapierre a rencontré Benoît Garneau d’Urgences-santé, qui explique comment fonctionne l’antidote.

Les ambulances de la grande région de Montréal sont équipées de kit de Narcan, marque de commerce de la naloxone.

La naloxone utilisée par les ambulanciers se présente sous forme d’ampoule.

Une seringue équipée d’une aiguille est utilisée pour prendre le médicament.

«On va injecter le médicament par le nez, de façon intranasale. On va donner une première dose, et on va attendre s’il y a des réactions. S’il n’y a pas de réactions, on va injecter, cinq minutes plus tard une autre dose dans l’autre narine, jusqu’à ce qu’on obtienne une réaction», explique Benoit Garneau.

Les ambulanciers vont poursuivre ainsi jusqu’à la dose maximale permise.

Aux États-Unis, les paramédics ont parfois dû administrer jusqu’à 6 doses de naloxone pour réanimer des personnes en surdose, toutefois, dans la majorité des cas, une seule dose suffit.

«La réaction n’est pas instantanée, mais elle est rapide», précise M. Garneau.

Avant d’administrer la naloxone, les premiers répondants doivent toutefois s’assurer que les voies respiratoires sont dégagées, et surtout perméables.

«Il faut ventiler les patients au besoin, ou les tourner sur le côté ou empêcher qu’ils ne s’étouffent», précise le porte –parole d’Urgences-santé.

Benoit Garneau confirme que les ambulanciers ont affaire à «quelque cas» de surdose quotidiennement, mais qu’il n’est pas nécessaire d’administrer l’antidote à chaque fois.

«Parfois il suffit simplement de ventiler les patients, les gens peuvent être réanimés à ce moment-là», conclut-il.

Dans la même catégorie