/news/culture

Cinéma

Une invasion de jeunes talents

Cédric Bélanger

 - Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Luc Picard avait les yeux dans l’eau quand il a salué les quatre jeunes acteurs de son film «Les rois mongols», mercredi soir, avant la première au Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ). Et jeudi, c’était au tour de Léa Pool de chanter les louanges des jeunesses qui se font valoir dans son tout nouveau «Et au pire, on se mariera».

Les jeunes talents envahissent les écrans au FCVQ. Les quatre principaux films québécois de la programmation comptent tous sur des enfants ou des adolescents comme têtes d’affiche, la plupart encore inconnus du public.

Dans «Les rois mongols», Milya Corbeil-Gauvreau et Henri Picard dominent une distribution remplie de jeunes acteurs. À la recherche d’adolescents pour son prochain film, le cinéaste Louis Bélanger nous a confié qu’il avait été impressionné par le jeu de la jeune fille après avoir vu le film mercredi.

Chez Léa Pool, ce sont les soeurs Sophie et Isabelle Nélisse qui se démarquent alors que Noah Parker et Théodore Pellerin, deux noms à retenir, sont les têtes d’affiche d’«Ailleurs», le premier film de Samuel Matteau, dont la distribution regorge de jeunes acteurs prometteurs.

Enfin, il faudra aussi avoir à l’oeil Justin Leyrolles-Bouchard, qui prête ses traits au jeune Félix Leclerc pour «Pieds nus dans l’aube».

«Il y a beaucoup de talent au Québec, c’est clair», constate Léa Pool, qui présentait son nouveau film au FCVQ, jeudi.

Surprenante Isabelle Nélisse

La cinéaste, qui a souvent dirigé des adolescentes (Karine Vanasse dans «Emporte-moi», Marianne Fortier dans «Maman est chez le coiffeur»), croit qu’Isabelle Nélisse a tout ce qu’il faut pour suivre les traces de sa grande soeur Sophie. Sa performance dans une scène cruciale où elle doit donner la réplique à Karine Vanessa l’a épatée.

«Elle est surprenante dans sa compréhension d’une scène qui était très difficile dans ses non-dits, dans ses regards. Pour moi, elle a été une belle découverte.»

La principale intéressée avoue se plaire dans le milieu du cinéma et de la télé, elle qui s’est inscrite dans une agence dès l’âge de quatre ans. Depuis, elle a joué en anglais dans les films «Mama», «Wait Till Helen Comes» et «Whitewash». Elle a aussi eu un petit rôle dans «Mommy». À la télé, on l’a vue dans «Mirador» et «O'».

Malgré sa jeunesse — elle a 13 ans —, Isabelle Nélisse fait preuve de sagesse quand elle regarde devant elle.

«J’hésite entre une carrière en médecine et comme comédienne. Si ça va bien, disons que je poursuivrais le jeu. Mais je vais avoir un plan B», confie-t-elle.

Tout de même, ses yeux s’illuminent quand elle pense à sa soeur en plein tournage actuellement au Maroc. «J’ai hâte que ce soit mon tour», échappe-t-elle, en rêvant à de grands plateaux de tournage.