/news/currentevents

Meurtre de Véronique Barbe

La victime coupée de sa famille depuis des mois

Frédérique Giguère | Agence QMI

 - Agence QMI

Erik Peters/Agence QMI

L’oncle du petit garçon, enlevé jeudi soir par son père peu après que celui-ci eut vraisemblablement assassiné sa conjointe, a poussé des cris de joie quand il a appris que son neveu avait été retrouvé sain et sauf vendredi.

«J’ai l’impression d’avoir gagné le million, je suis tellement heureux pour le petit!» s’est exclamé Daniel Barbe quelques secondes après avoir appris à la télévision que l’enfant était vivant.

Même si ce dénouement ne lui ramènera jamais sa sœur Véronique, il se console en pensant qu’elle continuera à les accompagner quotidiennement à travers le jeune garçon.

«On a énormément de peine, mais un peu moins maintenant», a-t-il dit.

Qu’a-t-il vu?

Ce qui préoccupe particulièrement la famille Barbe, c’est de savoir dans quel état ils retrouveront le petit. A-t-il été témoin du meurtre de sa mère? Qu’a-t-il vu et vécu pendant la cavale de près de 24 heures de son père, Ugo Fredette?

«S’il était présent, sa vie est hypothéquée à jamais, a dit M. Barbe. Tu ne peux pas avoir une vie normale quand tu vois ta mère se faire tuer à coups de couteau.»

Chose certaine, les proches de Véronique Barbe ne s’entendaient déjà pas avec Fredette.

La famille de la mère de 41 ans avait d’ailleurs complètement coupé les ponts avec elle dans un ultime espoir de lui faire réaliser qu’elle devait se séparer, sans quoi sa vie était en danger.

«On avait vraiment peur qu’il s’en prenne à elle, a confié avec émotion Daniel Barbe. Je dois avouer que j’étais davantage surpris de l’enlèvement de l'enfant que de ce qui est arrivé à ma sœur quand on m’a annoncé la nouvelle.»

Relation difficile

La femme de 41 ans était en couple avec Ugo Fredette depuis une dizaine d’années. Leur relation était pour le moins houleuse depuis longtemps et ils s’étaient séparés au moins trois fois. Malgré tout, ils avaient décidé de concevoir un enfant, le petit, aujourd’hui âgé de 6 ans. Il y a environ cinq mois, les conjoints étaient une fois de plus revenus ensemble au terme d’une rupture d’un an.

«Ça fait des années qu’on lui disait de le laisser, a dit M. Barbe. Il était toxique. C’est un crosseur, un manipulateur, un contrôlant. Je ne l’ai jamais aimé, mais ma sœur, elle, l’aimait comme une folle. Et c’était aussi le père de son fils. Quand ils sont revenus ensemble dernièrement, on a cessé de lui parler. On espérait lui faire réaliser des choses.»

Daniel Barbe affirme qu’Ugo Fredette était violent avec sa sœur et que la police a dû intervenir à quelques reprises durant des disputes. Il se souvient notamment d’une fois où le producteur de documentaires s’était mis à courir nu dehors au terme d’une engueulade avec la mère de son fils.

Le Directeur de la protection de la jeunesse (DPJ) a également dû faire fermer la garderie en milieu familial de Véronique Barbe pendant un mois, récemment, pour des vérifications. Selon le frère de la victime, la médecin de celle-ci avait été si inquiète de son état de santé qu’elle avait elle-même déposé une plainte à la DPJ.

— Avec la collaboration de Valérie Gonthier et d’Andrea Valeria