/news/law

Enlèvement de son fils

Ugo Fredette reste incarcéré en Ontario

TVA Nouvelles et Agence QMI

Mohamed Kadri / Agence QMI

Ugo Fredette, qui a été arrêté vendredi soir après avoir enlevé la veille son fils de 6 ans, passera le week-end incarcéré en Ontario.

L’homme de 41 ans a comparu par vidéoconférence samedi vers midi au poste de la Police provinciale de l’Ontario (OPP), à Renfrew. Il devait ensuite être conduit à un centre de détention.

Il doit comparaître de nouveau lundi prochain. On devrait alors savoir ce qui l'attend, notamment le moment où il sera transféré au Québec.

Ugo Fredette a passé la nuit derrière les barreaux dans ce poste de l’OPP.

L'ex-sergent de la Sûreté du Québec Jean-François Brochu avait souligné sur les ondes de LCN que la comparution serait brève, puisqu'il s'agit d'une «formalité». «La loi veut qu'on le fasse comparaître dans les 24 heures suivant son arrestation», a-t-il expliqué.

Selon lui, Ugo Fredette risque d'être accusé d'enlèvement et de séquestration, mais en fonction de l'accumulation de la preuve, il pourrait également devoir répondre du meurtre de Véronique Barbe, la mère du petit garçon, qui a été retrouvée sans vie dans son domicile de Saint-Eustache.

Dans ce cas, Ugo Fredette «sera accusé minimalement de meurtre au deuxième degré, fort probablement de meurtre au premier degré», en raison d'un facteur de préméditation, a poursuivi M. Brochu, en faisant référence aux circonstances de harcèlement et de violence conjugale ainsi qu'aux informations voulant que l’homme était «incapable d'assumer une rupture».

Soulignons que Véronique Barbe était jusqu’à tout récemment la conjointe d’Ugo Fredette. L'enfant a été retrouvé sain et sauf avec son père qui fuyait la police après avoir roulé pendant 24h dans plusieurs directions, sur 1500 km, de Saint-Eustache à Lachute, en passant par Rouyn-Noranda, Maniwaki et l’Ontario, où les policiers provinciaux l’ont finalement épinglé en ayant recours à un tapis à clous pour immobiliser le véhicule conduit par Fredette.