/news/culture

«Kingsman: le cercle d'or»

Les agents secrets prêts pour un nouveau tour de piste

Isabelle Hontebeyrie | Agence QMI

Ces dignes héritiers de James Bond sont de retour! Lors d’une conférence de presse à l’occasion du Comic-Con de San Diego le 20 juillet dernier, Taron Egerton, Colin Firth, Halle Berry, Channing Tatum, Jeff Bridges et Pedro Pascal ont parlé de cette suite fort attendue, sans pour autant révéler des détails d’importance.

S’il est une surprise de «Kingsman: le cercle d'or», c’est la présence de Colin Firth, son personnage d’Harry Hart, alias Galahad, ayant été tué d’une balle dans la tête dans l’opus précédent! «Mon retour est un mystère pour moi, a plaisanté l’acteur oscarisé lors de son passage au Comic-Con. C’est vraiment tout ce que j’ai le droit de dire!»Dans «Kingsman: le cercle d'or», on retrouve le jeune Eggsy (Taron Egerton), désormais baptisé Galahad. Avec ses pairs des Kingsman, cette organisation secrète britannique, il va devoir s’associer avec les Américains - qui portent le nom de Statesman et qui se font passer pour des distillateurs de whiskey - pour tenter de vaincre le Cercle d’or, redoutable organisation internationale menée par la non moins redoutable Poppy (Julianne Moore).

Cowboys!

Parmi les nouveaux venus du côté de l’Oncle Sam qui ont comme noms de code des noms de boissons (alcoolisées ou pas), on trouve Ginger Ale. Halle Berry a indiqué qu’ «elle est l’équivalent du personnage de Mark Strong du côté américain. Elle est très au fait des technologies, elle est le cerveau. Elle a également des profondeurs qu’on ne soupçonne pas.»Les Statesman viennent tous du Sud des États-Unis et ressemblent à des cowboys comme en a témoigné Pedro Pascal dont le personnage porte le nom évocateur de Jack Daniels... surnommé Whisky et qui possède bien des talents dans le maniement d’armes inhabituelles!

«J’ai suivi un entraînement avec des experts cowboys, a-t-il expliqué. J’ai appris à me servir d’un lasso et d’un fouet. J’ai adoré le fouet! C’est tellement amusant lorsqu’on réussir à le faire claquer, c’est extrêmement enivrant. Je ne me suis pas blessé et je n’ai blessé personne!»

Le grand chef des Statesman est incarné par Jeff Bridges. «Mon personnage a pour nom de code Champagne, mais préfère se faire appeler Champ [NDLR: la contraction américaine de «champion»]. Mais Champ ne boit pas une goutte d’alcool! «Ses vices lui offrent d’intéressants défis. C’est un homme dur, qui aime confronter ses vices et je crois d’ailleurs qu’il se sert de l’alcool comme parfum! Sinon, il ne fume pas parce que c’est mauvais pour la santé, mais prise et chique du tabac!»

La grande surprise du côté américain est sans nul doute la présence de Channing Tatum en agent secret Tequila. «J’ai tellement aimé le premier volet que j’ai supplié de faire partie de celui-ci», a indiqué celui qui porte même un chapeau melon dans le long métrage!

L’interprète de Magic Mike a également eu l’occasion de jouer les durs à cuire avec Taron Egerton, une scène au cours de laquelle c’est apparemment lui qui a eu le haut du pavé. Le Britannique de 27 ans a également eu quelques autres mésaventures sur le plateau. «Je me suis coincé la main dans une porte de voiture et Edward Holcroft, qui joue Charlie [NDLR: un ancien Kingsman devenu rival d’Eggsy] m’a lancé un coup de poing accidentel en plein visage. Mais ceci dit, c’était génial», a-t-il confié en riant.

«Lorsqu’on fait un film qui comprend autant d’action que celui-ci, au fond, la grosseur des explosions n’a aucune importance, pas plus que la vitesse des voitures, c’est le genre de choses qui fait rapidement son temps. Il faut donc prendre fait et cause pour un ou plusieurs personnages. Matthew [Vaughn, le réalisateur et coscénariste] est excellent pour faire en sorte que le public se sente concerné par le sort des personnages. Oui, bien sûr, on trouve des moments d’action dans «Kingsman: le cercle d'or», mais il y a aussi des scènes dans lesquelles on sort son mouchoir», a déclaré Colin Firth.

Un troisième volet déjà en chantier

En 2004, le succès de «Kingsman: services secrets» a pris tout le monde par surprise, la comédie d’action ayant rapporté 414,4 millions $ au box-office pour un budget de production de 81 millions. Il n’est donc pas étonnant que Matthew Vaughn ait pensé à une trilogie.

«Étrangement, lorsque nous étions en train d’écrire le deuxième «Kingsman», nous pensions au troisième. Le deuxième est un pont entre les deux et si nous réussissons, alors nous en ferons un autre», a indiqué le cinéaste en mai dernier.Taron Egerton a souligné lors du Comic-Con que «Matthew a toujours envisagé «Kingsman» comme une trilogie».

Et cette information a été confirmée par Colin Firth (qui ne s’est pas prononcé sur son éventuelle présence dans le prochain long métrage), l’acteur ayant indiqué qu’il voyait la franchise «comme une trilogie, plutôt que comme une saga avec un nombre illimité de films.»«Kingsman: le cercle d'or» déboule sur les écrans dès le 22 septembre

Dans la même catégorie