/news/currentevents

Entrevue avec Michel Surprenant

Ugo Fredette, un homme «impulsif et émotif»

TVA Nouvelles

GEN-

COURTOISIE / SURETÉ DU QUÉBEC

Michel Surprenant, dont la fille Julie est disparue en 1999, a décrit Ugo Fredette comme un homme «impulsif et surtout émotif».

L’ancien président de l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues a connu ce père de famille suspecté d’avoir enlevé son fils, jeudi soir, à Saint-Eustache. Après une cavale de 24 heures, les deux ont été retrouvés dans une municipalité ontarienne, vendredi.

«Toutes les victimes d’actes criminels au Québec qui ont assisté aux documentaires produits par Stéphan Parent (sur des dossiers de disparition) ont, directement ou non, côtoyé Ugo Fredette», a déclaré M. Surprenant, en entrevue à LCN.

Il rapporte avoir eu un «différend» avec lui sur un point sur lequel ils ne s’entendaient pas. «Il était vraiment parti dans une envolée oratoire et il n’y avait rien à faire pour l’arrêter», a-t-il relaté.

Après avoir attendu qu’il se calme, accompagné d’autres personnes, il a tenté de le raisonner. «Là, il a réalisé qu’il s’était trompé. [...] Mais pendant qu’il était parti, il était parti!»

Michel Surprenant ne se dit donc pas surpris de tout ce qui s’est dit sur le suspect dans les derniers jours. «On comprend, des fois, que des personnes veulent s’impliquer dans des causes y mettent énormément d’énergie, ou se sentent investies et n’acceptent pas que tous les intervenants bénévoles puissent avoir la même intensité», a-t-il dit.

«Tranquillement pas vite, il était en train de s’isoler», a poursuivi M. Surprenant.

Mauvais souvenirs

L’homme dit avoir été bouleversé quand l’alerte AMBER a été lancée pour demander l’aide des Québécois afin de retracer le petit enlevé par son père.

«Pour toutes les personnes qui ont vécu [une disparition], c’est un choc parce qu’on se dit que c’est encore un drame qui arrive... Mais quand on s’aperçoit qu’on connaît la personne, là, c’est un double choc», a expliqué l’homme toujours ébranlé par la disparition de sa propre fille.

Considérant sa sensibilité pour les dossiers de ce genre, Michel Surprenant trouve que les gestes d’Ugo Fredette sont encore plus «inacceptables» et «incompréhensibles».