/buzz/homepage

Mystère italien

La lettre d’une sœur «possédée» décodée grâce au «dark web»

TVA Nouvelles

crédit: Daniel Abate

crédit: Daniel Abate

Une lettre datant du 17e siècle, écrite par une sœur italienne que lui aurait dictée le diable, a été déchiffrée par des scientifiques en utilisant un algorithme découvert dans le «dark web».

Selon le journal britannique, The Times, la sœur Maria Crocifissa della Concezione, aurait crié et se serait évanouie plusieurs fois en écrivant ces lettres au couvent Palma di Montechiaro, en Sicile.

Selon ses dires, Lucifer l’aurait imploré de le servir au lieu de servir Dieu.

Une seule de ces lettres a survécu au temps. Difficile, voire impossible, à déchiffrer, la lettre a été écrite dans un langage codé, un mélange complexe d’alphabets archaïques.

crédit: Daniel Abate

crédit: Daniel Abate

«Nous avions entendu parler du logiciel, qui serait utilisé par les services secrets afin de décrypter des codes», a indiqué Daniele Abate, directeur du centre Ludum.

Dans ses écrits, la sœur décrit  Dieu, Jésus, et l’Esprit saint comme des oppresseurs.

Dans une phrase traduite par l’institut de recherche, on peut lire : «Dieu pense qu’il peut libérer les mortels. (...) Ce système ne fonctionne pour personne.»

Il est également écrit que Dieu et Xoroaster (un prophète s’exprimant en iranien) ne sont que des inventions de l’homme.

«Je crois personnellement que cette sœur avait une très bonne connaissance des langues, ce qui lui aurait permis d’inventer un code. Elle pourrait également avoir souffert de schizophrénie. Elle aurait donc imaginé des conversations avec le démon», a précisé M. Abate du centre Ludum.