/news/society

En désintoxication depuis un mois

Se sortir de l’enfer du fentanyl

TVA Nouvelles 

Devant les dangers que représente le fentanyl, cette puissante drogue responsable de 12 décès à Montréal en août, un homme de 43 ans a décidé de cesser de consommer, non sans difficulté.

Rencontré par TVA Nouvelles, Mike Da Silva a raconté avoir consommé de la morphine pendant 20 ans pour se droguer, avant de se tourner vers le fentanyl pendant six ans.

L’homme a commencé par utiliser des timbres médicinaux disponibles sous prescriptions en pharmacie. Ces médicaments sont prescrits par un médecin uniquement pour des gens qui vivent des douleurs extrêmes, par exemple lors de cancer ou pour les patients des soins palliatifs.

Mike Da Silva réussissait à se procurer du fentanyl dans la rue auprès de personnes qui n'utilisent pas leur timbre et les revendent.

Ces timbres n’ont toutefois rien à voir avec les pilules de fentanyl, extrêmement dangereuse, qui sont produites dans des laboratoires clandestins. Da Silva en a consommé lorsqu’il n’arrivait pas à trouver de timbre.

«Ma pilule, je la cassais en petits morceaux et je la fumais. Si je fumais un petit morceau pis que je voyais que c’était trop fort, je me disais "tant mieux, ça va m’en prendre moins "», a raconté l'ex-toxicomane.

«Rien qu’un grain de sel peut tuer une personne, parce que ce grain de sel là peut être 50 fois plus fort que ce qu’il serait supposé d’être si ça avait été fait par la pharmacie», a-t-il ajouté.

«Consommer des opioïdes en 2017, au Canada, c’est un peu comme jouer à la roulette russe, mais en même temps, quand tu es opiomane, tu n’as pas le choix de jouer à la roulette russe, tu n’as pas le choix de consommer parce que c’est une dépendance qui est physique et le sevrage est extrêmement souffrant et douloureux», a expliqué Marie-Ève Morin, médecin en dépendance et en santé mentale de la Clinique Caméléon.

Mike Da Silva a décidé d’aller cogner aux portes et de demander de l’aide, après le décès de sa femme en janvier dernier. Avant sa mort, il lui avait fait la promesse de s’en sortir.

Cela fait maintenant un mois qu’il suit une cure de désintoxication en prenant de la méthadone.

L’homme a décidé de témoigner pour que d’autres puissent s’en sortir, alors que le fentanyl est de plus en plus souvent retrouvé dans d’autres drogues, causant des milliers de surdoses mortelles au pays.

Dans la même catégorie