/regional/montreal/montreal

Projet d'étudiants

Un jardin crée un «couloir vert» dans Côte-des-Neiges

Zacharie Gaudreault | Agence QMI

ZACHARIE GOUDREAULT/AGENCE QMI

Des étudiants de l'Université de Montréal (UdeM) motivés à créer un potager valorisant l’agriculture urbaine et rendre l'avenue Louis-Colin plus sécuritaire ont vu leur idée se concrétiser il y a un mois lors de l’inauguration de la Promenade Colin.

Les étudiants peuvent maintenant se détendre dans le nouveau parc du quartier Côte-des-Neiges et y cueillir des fines herbes.

Le parc linéaire, situé au coin des rues Louis-Colin et Willowdale, fait le bonheur de nombreux étudiants de l’UdeM et d’HEC Montréal. Le parc, qui scinde l'avenue Louis-Colin en deux parties, comprend quelques tables à pique-nique, ainsi que du mobilier urbain où les passants peuvent s’asseoir tout en contemplant de nombreuses fleurs et plantes comestibles mises à la disposition de tous. Ainsi, thym, basilic, romarin et autres fines herbes peuvent être cueillis par les résidents du coin à tout moment de la journée.

Le but de ce «couloir vert» est de «conscientiser les gens à l’agriculture urbaine», a expliqué une étudiante au baccalauréat en architecture de paysage, Jihany Hassun, au «24 Heures».

L’étudiante de 26 ans fait partie de la Société d’agriculture urbaine de la faculté de l’aménagement (SAUFA) de l’UdeM. Ce comité a épaulé des étudiants en géographie qui, l’an dernier, ont eu l’idée de créer un espace vert dans ce lieu où des centaines d'étudiants passent chaque jour. Le projet a ensuite été approuvé par l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, qui a investi 50 000 $ dans la concrétisation de cette idée.

La SAUFA a «fourni des jardiniers qui ont contribué à la création d’un jardin collectif» et le design des meubles a été réalisé par des étudiants de l’UdeM, a expliqué Mme Hassun.

La chargée de communication de l’arrondissement, Sophie Paquet, a précisé que le mobilier a été construit «par une entreprise d’insertion sociale».

Sécurité

Selon Mme Paquet, ce nouvel aménagement rend l’avenue Louis-Colin plus sécuritaire. «Les gens passaient d’une rue à l’autre sans se soucier de la circulation automobile. Maintenant, c’est plus sécuritaire. En aménageant [cette avenue], les gens peuvent marcher sur la portion de rue qui a été aménagée» au lieu de marcher au milieu des voitures, a affirmé la porte-parole.

Gérard Beaudet, qui est professeur à la Faculté de l’aménagement de l’UdeM, estime que la Promenade Colin permet de ralentir les véhicules sur cette avenue «très achalandée». «Il y avait un problème de circulation entre les automobilistes, les piétons et les cyclistes. Ça fait des années qu’on essaie de diminuer la pression de la circulation [sur les piétons]. Maintenant, il y a peut-être autant d’automobiles, mais avec un seul corridor de passage, ça incite à une certaine prudence des automobilistes», a-t-il ajouté.