/news/world

Affaire des avions Bombardier

Londres menace Boeing de représailles

Agence France-Presse

Les autorités britanniques ont réagi avec virulence et menacé Boeing de représailles après la décision américaine d'imposer des droits antidumping massifs sur des avions de Bombardier, qui emploie des milliers de personnes en Irlande du Nord.

Le ministre britannique de la Défense Michael Fallon a prévenu mercredi que la dispute commerciale autour de l'avionneur canadien Bombardier, qui menace des milliers d'emplois en Irlande du Nord, pourrait «compromettre» les liens du Royaume-Uni avec Boeing.

Michael Fallon a emboîté le pas au premier ministre canadien Justin Trudeau, qui avait menacé la semaine dernière de ne pas acheter de chasseurs Boeing Super Hornet pour l'armée canadienne si Washington mettait ses menaces à exécution.

«Boeing est un partenaire majeur de défense et l'un des grands gagnants de notre dernier passage en revue des contrats de défense, donc ce n'est pas l'attitude que nous attendons d'un partenaire de long terme», a souligné M. Fallon lors d'un discours à Belfast, non loin d'un énorme site de Bombardier.

Boeing a remporté pour des milliards de livres de contrats de défense avec le Royaume-Uni. Il a ainsi été choisi dernièrement pour lui fournir de nouveaux avions de reconnaissance maritime ainsi que des hélicoptères Apache.

«Ils vont présenter leur candidature pour d'autres contrats de défense et ce type d'attitude pourrait clairement compromettre notre relation», a menacé M. Fallon.

Dans la même catégorie