/finance/realestate

Présenté par Multi-Prêts

Les habitudes hypothécaires des Canadiens passent au numérique

Mickael Deshaies | Collaboration spéciale

Est-ce que cela laisse présager un déclin pour le rôle des professionnels du milieu?

En juin, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) publiait son enquête annuelle auprès des emprunteurs hypothécaires. Elle a pour objectif de fournir «de l’information sur les comportements, les attitudes et les attentes des Canadiens au moment de contracter, de renouveler ou de refinancer un prêt hypothécaire».

Un des constats les plus frappants est le fait que le web, les réseaux sociaux et les outils en ligne font de plus en plus partie du processus de magasinage, de renouvellement ou de refinancement d’une hypothèque. Cependant, on continue d’attribuer beaucoup d’importance aux relations privilégiées avec les professionnels du milieu.

Voici quelques statistiques intéressantes provenant de plus de 3000 emprunteurs récents:

• 76% font des recherches en ligne avant et durant le processus hypothécaire.

• 31% ont utilisé leur appareil mobile pour se renseigner. C’est plus du double qu’en 2014.

• 35% utilisent les réseaux sociaux pour s’informer. Facebook et YouTube sont les plateformes les plus populaires.

• 49% se disent à l’aise d’accéder à des outils en ligne sécurisés afin d’éviter de se déplacer à la banque.

Les calculatrices hypothécaires sont devenues un incontournable pour quiconque magasine ou renouvelle un emprunt.

Cette sophistication numérique des consommateurs a fort probablement contribué au fait que 53% d’entre eux «étaient au courant des plus récents changements aux règles d’admissibilité en matière de crédit hypothécaire».

Est-ce que cela laisse présager un déclin pour le rôle des professionnels du milieu? Bien au contraire.

• 70% «considèrent qu’il est important de discuter en personne avec leur conseiller lors de la négociation». 69% lors de la finalisation.

On note même une hausse des consommateurs faisant appel aux services d’un courtier.

• 55% des nouveaux acheteurs ont eu recours à un courtier (51% en 2016).

• 35% des emprunteurs qui renouvellent ont eu recours à un courtier (26% en 2016).

Les raisons principales citées pour faire affaire avec un courtier :

• 58% pour un meilleur taux et de meilleures modalités

• 52% pour des conseils et recommandations

Même s’ils sont mieux outillés et plus éclairés qu’auparavant, les consommateurs font bien de choisir un courtier. En plus de ne pas engager de frais, ce service leur donne accès à plusieurs prêteurs et produits hypothécaires en évitant tout le travail administratif que cela nécessiterait normalement.

D’ailleurs, Multi-Prêts, leader en matière de courtage hypothécaire, transige avec plus de 20 institutions prêteuses et offre plus de 200 produits à ses clients. Voilà une excellente façon de trouver le bon taux, mais aussi les modalités qui répondent à vos besoins.

Remplissez une demande en ligne simplifiée et un courtier communiquera avec vous dans les plus brefs délais.

Dans la même catégorie