/finance/homepage

Récolte de dons en ligne

Gare aux arnaqueurs avec les campagnes de sociofinancement

TVA Nouvelles

Deux femmes se disent victimes d'un arnaqueur sur le web. Depuis qu'elles ont fait confiance à un individu qui prétendait vouloir les aider, elles ne sont pas capables de récupérer leur argent qui était pourtant destiné à de bonnes causes.

Au printemps dernier, Véronique Tétreault-Bouchard a recueilli une jument dans son refuge animalier des Hautes-Laurentides. Atteinte d'un cancer de l'oeil, Barbie allait être envoyée à l'abattoir. Par le biais d'une collecte de dons sur un site spécialisé, Véronique a réussi à amasser plus de 2000 dollars pour la faire opérer et lui sauver la vie. Sauf qu'elle a demandé l'aide d'une tierce personne pour administrer le site et, depuis, elle affirme être incapable de récupérer l'argent.

«Dès que j'ai commencé à lui parler des retraits, j'ai commencé à avoir moins de ses nouvelles, affirme-t-elle. J'ai envoyé des messages sur Facebook, des appels, je n’avais jamais de réponse de sa part.»

Acharnée, elle finit par le rejoindre et, chaque fois, elle raconte qu'il lui parle de délais supplémentaires.

«J'avais vraiment l'impression qu'il se donnait des raisons et qu'il avait des choses à cacher, ajoute Mme Tétreault-Bouchard. Il y a des limites, quand même, à me dire n'importe quoi. [...] Il s'enfonçait de plus en plus, il me disait des choses comme pas concrètes et il n'a aucune preuve de ce qu'il avance.»

Elle dit qu'elle lui a même envoyé une mise en demeure, mais encore là, sans résultat. Entre-temps, Barbie s'est fait opérer avec succès, mais la femme a dû payer cette intervention de sa poche.

«Moi, je veux juste savoir ce qui s'est passé avec l'argent, puis je n’ai pas de nouvelles», soutient-elle.

Une autre victime

En février dernier, Patsie Brunet a lancé une collecte de dons sur Internet pour aider une maman et ses trois enfants qui venaient de tout perdre dans un incendie. Elle a réussi à amasser 354 dollars, mais là encore, celui qui s'était proposé pour administrer la page aurait, selon elle, encaissé l'argent. Ses nombreuses démarches pour le récupérer sont restées vaines.

«Là, nous autres, ça fait 7 mois que ça dure, on est vraiment tannés», dénonce la femme.

TVA Nouvelles a joint l'individu en question.

«C'est pas les raisons que vous venez de m'énoncer, déclare-t-il en entrevue téléphonique. Moi, mon avocat, pour le moment, m'a demandé de ne rien dire. Je m'excuse, mais je vais garder le silence.»

La Sûreté du Québec a confirmé qu'au moins une plainte pour fraude a été déposée et qu'une enquête est en cours.

«Une personne comme ça, comment elle fait pour dormir la nuit? se demande Patsie Brunet. Comment elle fait pour avoir la conscience tranquille? On ne laissera pas ça comme ça. Moi, c'est rendu dans les mains de la police.»

Dans la même catégorie