/news/world

Envoyé spécial en Corée du Sud

Des ressemblances entre les Québécois et les Sud-Coréens?

TVA Nouvelles 

Être sur le pied de guerre en Corée, c'est une vieille habitude. En ce jour férié, c'est un retour dans le temps que font de très nombreuses familles sud-coréennes avec une visite à l'ancien palais royal de Gyeongbokgung. Plusieurs, d'ailleurs, portent pour l'occasion les vêtements traditionnels.

Jean Paquette vient de Terrebonne, mais il vit en Corée du Sud depuis une bonne dizaine d'années. Il enseigne l'anglais. C'est un coup de coeur qu'il a eu pour cette société, qui, jusque dans une certaine mesure, lui fait penser au Québec.

«Les Québécois français ont été conquis par les Anglais. Ici, c’est le Japon a envahi la Corée», précise Jean Paquette.

«Et puis, dans l'oppression, on dirait que les gens ont un besoin de défendre leur culture. Et puis, c'est quelque chose que je vois au Québec, mais aussi ici, en Corée», explique Jean Paquette.

Il voit cette ressemblance également dans le cinéma. Il compare certains films sud-coréens et des films québécois et voit des similitudes. Jean Paquette croit par exemple que le film québécois «La Grande Séduction» aurait beaucoup de succès en Corée du Sud.

Division de génération

De son côté, le Québécois, Simon Bureau, rencontre de nombreux Sud-Coréens par le biais de la société de consultation et de formation en entreprise qu’il a mise sur pied dans le pays asiatique.

Ce qu’il constate avec le temps et à force de vivre avec eux c’est qu’il y a bien une certaine peur dans l’air, mais que cela finit par faire partie du quotidien.

Il y aurait également une division de génération.

Les plus jeunes seraient assez à l’aise avec la menace du Nord même s’ils en ont beaucoup entendu de la guerre de Corée dans les années 50, alors que les plus vieux s’en souviennent encore.

D’autre part, avec le temps à cause de cette menace qui est toujours persistante, il y a presque qu’une indifférence qui s’installe.

«Je ne dirais pas qu’ils sont blasés, mais ils se disent ‘’c’est la vie, c’est la donne et on vit avec ’’», ajoute Simon Bureau.

Menace contre le Japon

Rappelons qu’il n’y a toujours pas de baisse de tension dans la péninsule coréenne, alors que c’est le Japon que la Corée du Nord vient de menacer d’une attaque nucléaire.

L’Agence officielle nord-coréenne a menacé mardi le Japon en mentionnant que l’archipel pourrait potentiellement devenir la première victime d’un désastre nucléaire.

Tout cela à cause d’une demande fait à l’ONU par le premier ministre japonais demandant de forcer la Corée du Nord à mettre fin à son programme nucléaire et son programme de missile.

-D’après les informations de notre envoyé spécial en Corée du Sud, Richard Latendresse

Dans la même catégorie