/regional/centreduquebec

Nicolet

Les corps policiers préoccupés par l’arrivée du fentanyl

TVA Nouvelles

Une vingtaine d’organisations policières se sont réunies à l’École nationale de police de Nicolet pour discuter de la crise du fentanyl.

La crise des opioïdes qui frappe les grandes villes canadiennes inquiète plus que jamais les autorités.

Il faut dire que cette drogue fait des ravages en Ontario et dans l’Ouest canadien. Au Québec, au moins 6 personnes sont décédées à la suite de surdoses.

Même si la situation est moins pire au Québec que dans certaines provinces du Canada, ils veulent être prêts. À Nicolet, les policiers ont donc échangé sur leurs méthodes d’enquête et leurs interventions à huis clos.

Pierre Saint-Antoine, de l’École nationale du Québec, explique qu’on peut par exemple parler de «la formation des intervenants d’urgence sur l’utilisation du naloxone pour contrer les opioïdes.»

«Nous quand il y a un phénomène émergent, c'est notre mission d'en parler comme c'est le cas avec cette crise des opioïdes.»

La Sûreté du Québec a également confirmé que le fentanyl est au sommet de leurs priorités.

Le fentanyl est une drogue 40 fois plus puissante que l'héroïne et 50 à 100 fois plus forte que la morphine.

Dans la même catégorie