/news/politics

Signes religieux

Un Québécois sur deux ne voterait pas pour Jagmeet Singh

Agence QMI

Près de la moitié des Québécois ne sont pas prêts à voter pour un parti politique mené par un sikh qui porte le turban et le kirpan, indique un sondage Angus-Reid publié vendredi.

Pas moins de 47 % des électeurs de la province ne voudraient pas d’un tel premier ministre, et ce, indépendamment de ses convictions, selon les chiffres de l’étude menée tout juste après l’élection du sikh Jagmeet Singh à la tête du Nouveau parti démocratique (NPD).

Les réticences du Québec en la matière sont beaucoup plus marquées que la moyenne canadienne. Seulement 33 % des Canadiens ne pourraient voter pour un chef sikh, relève le coup de sonde.

Ces chiffres sont potentiellement inquiétants pour le NPD, qui jouit d’une base d’appuis relativement forte au Québec.

Presque 70 % des répondants québécois croient d’ailleurs que Jagmeet Singh nuit aux chances du parti en vue des prochaines élections générales. Ce chiffre s’élève à 54 % pour l’ensemble du Canada.

Le sondage a été mené sur internet du 2 au 4 octobre auprès de 1477 Canadiens.

Le NPD reste optimiste

Des élus néodémocrates ont commenté, vendredi à Ottawa, les résultats du sondage.

La députée d’Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore, s’est dite plutôt encouragée. «Il y a déjà 50 % des gens qui seraient prêts à voter pour lui. La stratégie va être aussi simple que de le laisser aller rencontrer les gens. Ils vont comprendre à quel point il est capable de faire la part des choses», a dit Mme Moore.

Peter Julian, élu de la Colombie-Britannique, a lui aussi minimisé l’importance des signes religieux dans la tête des électeurs québécois. «C’est le contact personnel qui va faire la différence. Il commence déjà la semaine prochaine. Il va être au Lac-Saint-Jean pour les élections partielles», a rappelé M. Julian.

Dans la même catégorie